Nous sommes actuellement le 21 Nov 2019, 01:31

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 30 Juil 2010, 17:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Hello tout le monde,

D'après nos recherches, les taifales installés en Poitou semblent être des colons dont le rôle est d'entretenir les terres, ces taifales étant apparemment soumis aux même règles de recrutement dans l'armée que n'importe quel citoyen romain. Pourtant, il semble exister, si on en croit la Notitia, une unité de cavaliers (Taifali Iunores) qui apparemment se trouve sous les ordres du fameux Magister Equitum.

La Notitia indique également un Praefectus Sarmatarum et Taifalorum gentilium, Pictavis

Dans notre idée de reconstitution de ces taifales "poitevins", nous avons donc souhaité présenter, entre autres, ce préfet.

Plusieurs questions se posent alors sur qui il était vraiment, et savoir s'il pouvait être "flanqué" de gardes du corps. Certes, la hiérarchie postée par Damianus est assez claire, mais reste à savoir qui aurait pu être ce fameux préfet, et surtout quel accoutrement (civil et militaire) il pouvait porter, sachant que nous ne savons pas si ce personnage était romain ou d'origine sarmato-taifale.

Par ailleurs, dans le cas où ce Préfet aurait pu avoir des gardes du corps, ou du moins une sorte d'unité "d'élite" sous ses ordres, est-il possible que ces derniers soient composés de sarmates ou taifales ? Et dans ce cas, si jamais ceux-ci portaient le bouclier, quel épisème portaient-ils (le seul épisème connu est Poitou à cette période est celui des Taifales, mais des cavaliers donc) ?

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 30 Juil 2010, 19:48 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:09
Messages: 1857
Localisation: Plumergat
Déjà, on pourrait se demander selon l'époque si le préfet a des hommes en armes pour assurer l'ordre au sein de ses administrés. Si oui, on peut aussi se demander si ces hommes en armes sont des esclaves du préfet (peu probable ?), des affranchis, vétérans, serviteurs, soldats bénéficiaires, fonctionnaires ? Peut-on y voir un système similaire au buccellaires ultérieurs ? Le préfet se choisit-il une suite parmi ses administrés ne serait-ce qu'à cause de la barrière de la langue éventuellement ?

Bref, la réponse risque de se trouver dans le fonctionnement administratif de la charge du préfet et la confiance qu'un fonctionnaire romain peut avoir dans ses colons. Lui-même, est-il un taïfale issu d'une élite romanisée ?

Je crois dans un contexte différent qu'Aetius avait une garde hunne pour le protéger. Romulus Augustulus des Ostrogoths (sic !)...

Quant à l'épisème, si les gardes du corps sont issus de l'armée alors oui, ils vont arborer l'épisème de leur unité. Sinon, on peut tabler sur des boucliers reflétant la richesse ou la puissance du maître. Une piste peut-être intéressante seraient les épisémes des soldats sur la mosaïque de Ravenne. Le scutum vert n'est clairement pas à rapporter à une unité militaire mais renvoie à l'autorité d'un empereur chrétien. Faut-il chercher de ce côté-là ?

Image

A+

_________________
Image
Brito-Romain an 500, ... A Brest, y'a deux Saisons, l'hiver et le 15 août ! Sauf que cet année le 15 août fut pire que l'hiver ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 11:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Merci Bran !

En fait, j'avais en effet pensé à Aetius, mais celui-ci avait quand même un statut plus important que le préfet de Poitiers. Cela dit, qu'il soit barbare ou romain, le préfet, on le suppose, avait probablement un certain "service d'ordre" à sa disposition, ou du moins présent pour assurer sécurité et bon déroulement de ses déplacements, pour autant qu'il ait pu se déplacer.

Actuellement, nous sommes sur l'idée proche de celle d'Aetius, à savoir ce préfet avec deux sarmato-taifales à ses côtés (c'est pas qu'on veut pas en avoir plus, mais on manque de gars^^).

A propos de la mosaïque de Ravenne, que je connais un peu, il s'agit ici de lMaximianus, donc le bouclier apparaissant est probablement porté par un "aide" de camp. Quoiqu'il en soit, je crois qu'on va se rabattre sur l'épisème classique des taifales, pour éviter de faire trop de n'importe quoi (à noter que sur la Notitia, je n'ai pas repéré d'unité de fantassins dans notre région).

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 12:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Ben le problème réside dans le statut même de ces gardes, pour autant qu'ils aient pu exister. J'ai pour idée que s'il y a des gens pour protéger le préfet, ils doivent porter quelque chose qui montre soit une unité militaire d'appartenance, ou au moins une symbolique de pouvoir. En ce cas, s'ils portent donc des boucliers, un symbole impérial comme marque de lien avec l'Empire ?

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 14:33 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Il paraitrait assez logique que le préfet soit entouré d'une garde issue des gentiles qu'il administre :)

Quant au statut des buccelaires, Damianus avait fait une mise au point là dessus. Ca serait intéressant de retrouver le sujet exact.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 17:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 11:33
Messages: 112
Localisation: Poitou
Je suis d'accord avec la réflexion d'Hengist :

Hengist a écrit:
ce genre de garde du corps ne peut-il être envisagé comme étant d'un usage privé au même titre que les buccelaires des grands propriétaires?

Si c'est le cas, ils sont équipés par leur maitre et ne portent donc pas d'épisème "officiel".....


J'envisageais les gardes du corps comme des mercenaires orientaux à la solde du préfet et arborant sur leurs boucliers un motif issu des cultures germaniques orientales ou des steppes. Il y a probablement des sources iconographiques présentant de tels décors (à rechercher).

_________________
http://www.taifali.org/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 17:54 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Pas de problème Hengist, je me suis exprimé un peu trop rapidement, c'est en fait la conception des buccellaires comme des "soldats privés" au service d'un grand propriétaire que je remettais en cause.

Voici le message exact de Damianus :
Citer:
4 - C'est une érreur constante que cette définition des Buccellaires. Il n'existe pas de Buccellaires au IVe siècle (peut-être les auteurs cités confondent-il avec le phénomêne du patronage dénoncé par Libanius?). Ce nom n'apparait pas avant le Ve siècle, sous le règne d'Honorius et ne définit absolument pas une troupe de soldats privés au service d'un particulier. Ce terme désigne à cette époque les soldats dits "nationaux" par opposition aux soldats étrangers, les fédérés servant l'empereur (alors en pleine montée en puissance...) Les Buccellari constituent donc un mot "d'argo" désignant l'armée régulière justement parcequ'ils étaient les seuls à manger les biscuits (Buccela) fournis avec la ration par l'intendance militaire. Cette définition nous l'avons telle quelle par Olympiodore de Thèbe conservé par Photius. C'est seulement au VIe siècle que le terme de Buccellaire peut désigner une troupe privée (et encore...) La compréhension du terme change lorsqu'il est attribué à titre personnel un certain nombre d'homme par l'Empereur (c'est le cas de Justinien avec Bellisaire qui tantôt lui fournit des buccellaires tantôt lui retire...) à l'attention d'un particulier, souvent un général, ne répondant que de lui mais dont une partie du traitement est assuré par ce même général. Si il est reconnu que le Ve siècle voit une militarisation du milieu civile (surtout par ses élites...) ces gardes privés n'étaient pas des Buccellaires. C'est le VIe siècle qui voit un changement en ce sens de la compréhension du mot pour l'époque.


viewtopic.php?f=39&t=254&p=10561&hilit=buccelaires#p10561

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 31 Juil 2010, 19:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Oui ! Et je n'était pas le dernier à y accorder crédit d'ailleurs ooo

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 02 Aoû 2010, 22:56 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Salut!

Oui, la compréhension de l'identité des buccelaires n'est pas aisée. Elle l'est d'autant moins que celle-ci semble évoluer à travers le temps d'où de possibles confusions. Toutefois la définition la plus certaine (et il s'agit véritablement de cela...) est celle transmise par Olympiodore de Thèbe à travers l'abrégé de la bibliothèque de Photius qui a conservé quelques fragments de l'Histoire romaine d'Olympiodore. Certains de ces fragments nous sont parvenus mais la majeure partie de ce qui nous est resté est conservé chez Zosime dont nous savons qu'Olympiodore est la source pour le Ve siècle notamment sur les événements jusqu'au sac de Rome ainsi avec Dexippe pour le IIIe siècle et l'Histoire perdue d'Eunape pour le IVe siècle. Olympiodore est considéré du peu que nous en savons comme une source "fiable". Chez lui, le terme buccelaire est un mot d'argo désignant les soldats de l'armée régulière en opposition avec les auxilaires "germaniques" non réguliers. Olympiodore est très claire à ce sujet et cela se comprend avec plus d'acuité encore dans le contexte du Ve siècle et de la tutelle de Stilicho qui fédère autour de sa personne de nombreux soldats "germaniques" notamment après la défaite de Radagaise. Le fait est encore souligné après sa mort où de nombreux auxiliaires étrangers se tournent vers Alaric.

Pour revenir aux Buccelaires, nous ne trouverons pas ce terme avant le Ve siècle. Ni chez Libanios dans son discours contre le Patronage où celui-ci s'attarde pourtant longtemps sur les dérives des soldats soudoyés par les particuliers et autres potentats militaires corrompus ni chez Ammien Marcellin qui écrit pourtant dans les années 390, sous Théodose Ier. Eusèbe de Césaré parle bien de 50 soldats d'élite choisis parmi la garde personnelle de Constantin Ier pour se relayer dans le port du Labarum, mais le terme de Buccelaire n'apparait pas. Il serait intéressant de voir si nous le retrouvons chez Sidoine Appolinaire pour le milieu du Ve qui cite de nombreuses fois les milices privées levées par d'opiniatres curiales et grands noms provinciaux. Un relevé des occurences permettrait de saisir la fréquence où apparait le mot et où transparait une définition possible.

Quoi qu'il en soit, les buccelaires au début du Ve siècle désignent encore par glissement de sens des soldats dit nationaux et non les armées semi-privées du VIe siècle, et ne désignent donc pas forcément non plus des gardes du corps. Le terme "garde du corps" apparait aussi dans les définitions de Festus (fin du IIe) et se dit "Stipatores" . Selon l'encyclopédiste latin, "On donne ce nom aux gardes du corps, que les anciens appelaient [i]latrones, c'est-à-dire aux mercenaires, qui, réunis comme en troupe et armés de fer, entourent la personne des rois.[/i]". L'auteur remontant très loin dans l'origine du mot.

Il faut aussi envisager le fait que le préfet en question soit un administrateur civile et non militaire. Option qui aurait ma faveur car les recruteurs de l'armée sont eux-même clairement désignés sous une autre appellation.

Enfin, le bouclier marqué du labarum n'est pas pour moi le meilleur des choix car il est pour moi clairement un bouclier d'apparat peut être attaché à la garde (encore que cela ne soit pas sûr du tout...) voir le bouclier de l'empereur lui-même.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 02 Aoû 2010, 23:54 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Merci Damianus pour ces informations, je crois qu'elles sont riches en enseignements, et sont assez proche non seulement de l'idée que j'avais du Préfet de Poitiers et sa potentielle garde rapprochée, mais aussi de son statut administratif plutôt que militaire.

En fait, ce qui m' a mis la puce à l'oreille, corroborant ce que tu as indiqué, c'est que la Notitia indique bien un préfet, mais celui-ci semble être celui des colons sarmates et taifales arrivés en Poitou. A côté de ça, et c'est bien distinct dans le document historique, il y a bien une unité militaire taifale, placée sous les ordre du Magister Equitum.

Compte tenu de son rôle potentiellement ingrat, c'est à dire celui de gérer l'intégration de peuplades étrangères dans une population gallo-romaine parfois échaudée par des années de cohabitation difficile, j'imagine que ce magistrat pouvait donc avoir une garde rapprochée, peut-être issue de ces même peuplades, comme le stipulent très justement Bran et Morcant.

Dernier point, je suis aussi assez d'accord sur le fait que ce labrum est plutôt destiné à l'empereur lui-même, compte tenu de sa richesse de prime abord.
Par contre, nous savons que les taifales et sarmates, à leur arrivée en Poitou, sont a priori christianisés. Le chrisme n'est donc probablement pas à exclure totalement d'une décoration de bouclier. A creuser donc, mais ce sujet est particulièrement intéressant o'

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2010, 14:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:09
Messages: 1857
Localisation: Plumergat
Ils sont chrétiens romains, ariens ou les deux ?

_________________
Image
Brito-Romain an 500, ... A Brest, y'a deux Saisons, l'hiver et le 15 août ! Sauf que cet année le 15 août fut pire que l'hiver ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2010, 15:50 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Ben c'est là le souci, on ne sait pas trop. A priori, les taifales qui arrivent en Poitou sont christianisés et suivent probablement la règle d'Arius.

Reste à savoir la religion qui prédomine en Poitou. A mon sens, même au IVe siècle, le christianisme s'impose rapidement et il y a de fortes chances pour que le préfet dont on parle dans la notitia =, de par son statut romanisé, adopte la religion officielle. Il faut donc voir quel courant va être choisi, en admettant qu'il soit imposé à tout le monde.

Mais n'oublions pas qu'à cette période, le christianisme ne s'implante pas facilement et qu'on fait extrêmement attention à ne pas brusquer les habitudes des gens. Aussi, en Poitou, il est possible que le christianisme présent soit très emprunt de résurgences de paganisme ou de pratiques perçues comme païennes, surtout après l'épisode Julien l'Apostat. Bref, le problème est a priori tout entier, du moins pour la partie haute de la période qui nous intéresse.

En effet, pour la partie "basse", je veux dire après le passage de Clovis et des francs, le seul taifale poitevin connu, Saint Senoch, adopte la règle de saint Martin, c'est à dire une acceptation de la trinité (contrairement aux ariens)...

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2010, 16:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 11:33
Messages: 112
Localisation: Poitou
La religion pratiquée par les Taïfales est un sujet délicat à aborder. Les quelques sources anciennes à notre disposition peuvent nous éclairer sans toutefois nous apporter de preuves concrètes sur leurs pratiques.

Il y a peut être à la fin du IVème siècle une coexistence entre certaines pratiques païennes et l'arianisme chez les Taïfales ?

- Vers 341, sous l’influence de l’évêque Wulfila, les peuples germaniques orientaux adoptèrent l'arianisme. Au contact des Wisigoths-Tervinges, les Taïfales se convertissent peut être, à une date inconnue, à cette religion.

- Ammien Marcellin se fait le témoin, direct ou indirect, d'un rite initiatique peut être en lien avec des pratiques païennes en usage chez les Taïfales

(5) Taifalorum gentem turpem obscenae vitae flagitiis ita accepimus mersam, ut apud eos nefandi concubitus foedere copulentur maribus puberes, aetatis viriditatem in eorum pollutis usibus consumpturi. porro siqui iam adultus aprum exceperit solus vel interemerit ursum immanem, conluvione liberatur incesti.

soit :

" Un infâme libertinage a tellement gangrené cette indigne race des Taïfales, que chez eux, dit-on, l'usage contraint les adolescents à prostituer aux plaisirs des hommes faits la fleur de leur jeunesse, et que nul d'entre eux ne peut se rédimer de cette immonde servitude, avant d'avoir pris, sans aide, un sanglier à la chasse, ou terrassé, de ses propres mains, un ours de grande taille".

Il y a probablement, à une date inconnue, l'abandon des anciennes pratiques au profit du christianisme "orthodoxe". Nous pouvons peut être fixer la conversion progressive des Taïfales dans le courant du Vème siècle.

- Grégoire de Tours mentionne en 561 un dénommé Senoch d’origine Taïfale, fondateur d’une communauté monastique martinienne :

"Igitur beatus Senoch, genere Theifalus Pictavi pagi quem Theifaliam, vocant, oriundus fuit..."

soit :

"Le bienheureux Senoch de la race des Taïfales, naquit dans la région du Poitou que l’on appelle Theifaliam. Il se fit clerc et se choisit une retraite monacale en se formant une demeure convenable au moyen d’antiques murailles en ruine qu’il trouva sur le territoire de la cité de Tours. Il y trouva aussi un oratoire où la renommé disait que notre Martin avait prié et dont le bienheureux évêque Euphronius vint consacrer l’autel en conférant à Sénoch l’honneur du diaconat. Lorsque Grégoire se fut établi dans le pays de Tours (comme évêque), ce saint homme sortit de sa cellule pour venir le voir, et s’en retourna après l’avoir salué et embrassé… (la suite correspond aux différents miracles accomplis à la mort du saint homme)".

_________________
http://www.taifali.org/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: "gardes du corps".
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2010, 16:39 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Bon ben voilà, ça confirme ce que je disais ^^ (dis donc toi, t'es pas en route pour Rom là ? ooo )

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo