Nous sommes actuellement le 30 Sep 2020, 21:58

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Archives du préfet d'aile de cavalerie Flavius Abinnaeus.
Nouveau messagePublié: 05 Sep 2008, 20:35 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Archive des Papyrii de Flavius d'Abinnaeus.

Traduit de l'anglais et commenté par Damianus.

Intro:

Flavius Abinnaeus rejoint l'armée en 304/305 par la voie normal de recrutement commun à tout romain provincial. Le gentilice Flavius attaché au nom du soldat est propre à la dynastie constantinienne, encore appelée "second Flavien". Sous Constantin, bon nombre de militaires servant sous son règne obtiennent ou rattachent le nom de l'empereur au leur. Cette particularité n'a rien d'exceptionnelle puisque nous retrouvons ce même phénomène sous la Tétrarchie avec les noms d'Aurelius et de Valerius appartenant tous deux aux empereurs Dioclétien et Maximien. Si on se réfère à la date d'entrée d'Abinnaeus dans l'armée, c'est donc tout naturellement qu'il hérite du nom de Flavius. Abinnaeus sert pendant 33 ans dans la Vexillatio Parthusagittariorum; un contingent d'archers montés basé en Egypte. Le nom "Parthes"; suppose une création local et oriental de l'unité ou bien encore un champ d'action restreint à cette zone frontalière, à l'extrême Orient des marches de l'Empire. En 337/338, Abinnaeus est Ducenarius officier supérieur au Centurion mais il est dit "vacant", c'est à dire sans commandement effectif. Il escorte alors une ambassade de Blemmyes (des chefs des tribus du sud de l'Egypte réputés pour leurs activités de déprédation) vers Constantinople. Las-Bas, il est invité par l'Empereur Constance II à la cérémonie d'adoration de la pourpre où après avoir embrassé le manteau impérial, il reçoit le titre honorifique de Protector (protecteur). Le titre de protecteur n'est pas un grade à proprement parler, c'est une distinction qui place de manière symbolique le soldat qui la reçoit dans l'intimité de l'Empereur et le positionne en terme de prestige au dessus du militaire au grade équivalent. Il ne faut pas confondre non plus le titre de protecteur avec les Protectores Domestici qui sont eux, une unité de Palatini (les Palatini sont les soldats encasernés au palais imperial ou dans la capitale administrative des empereurs tardifs) effectivement attaché à la garde directe de l'Empereur. Il a été remarqué que quelque soit le grade du soldat, si celui-ci obtient l'Adoratio Purpura (la cérémonie d'adoration de la pourpre) et le titre de protecteur, alors sa carrière saute systématiquement les échelons hiérarchiques vers de plus haut commandements. Une fois son séjour à la cours de Constantinople terminé, Abinnaeus ramène les ambassadeurs Blemmyes sur leur territoire et passera trois ans chez eux comme représentant de l'Empire auprès de leurs chefs. Il rejoint ensuite Constance II à Antioche en Syrie, où l'empereur termine ses préparatifs de guerre en réponse à l'invasion des Perses Sassanides. C'est ainsi qu'Abinnaeus reçoit en récompense de ses services le grade de Praefectus, préfet d'aile de cavalerie et le commandement de l'Ala V Praelectorum en garnison à Dionysas en Egypte. De retour en Egypte, le nouveau préfet se trouve confronté à une vaste concurrence pour l'obtention du poste de commandant de la garnison. C'est grâce au patronage et à l'obtention d'une série de lettres de recommandation recueillies sur place qu'Abinnaeus reçoit de Constance II la confirmation de l'obtention du poste. Mais en 344, il est renvoyé par le Comte local. Sa situation sera révisée en appel et Abinnaeus restera en poste jusqu'à la fin de sa carrière en 351.

Les archives d'Abinnaeus sont une série de 80 fragments de Papyrus et un recueil de la correspondance de l'officier méticuleusement compilé. Ces lettres sont les témoignages unique en leurs genre de la vie d'une petite garnison provinciale dans les années 340-350. Non seulement la collection de Papyrus illustre à merveille les vicissitudes de la carrière de l'officier mais rend aussi compte des interactions originales d'un commandant avec ses troupes, avec la population et les liens personnels qu'il entretient avec eux; Enfin de ses missions de police, de maintien de l'ordre et de justice. C'est en quoi les archives d'Abinnaeus sont si précieuses.

Enfin, à plusieurs reprises apparaissent dans la correspondance, d'autres grades appartenant soit à l'armée soit à son administration. Dans l'ordre décroissant, nous avons le Praepositus (chef d'unité variée) le Princeps ou Decurio princeps (Décurion; littéralement le premier décurion) Pour terminer, l'Actuarius (grade et fonction appartenant à l'administration militaire…)

Sources:

-Constantin Zuckerman. "Deux centurion d'ailes en Egypte vers 300". Dans "La hiérarchie (Rangordnung) de l’armée romaine sous le Haut-Empire." Collection du centre d'études Romaines et Gallo-Romaines. rassemblés et édités par Yann Le Bohec. Diffusion De Boccard. 1995.
-Adrian Goldsworthy, Michael Withby, Kate Gilliver. "Brothers in arms". Dans "Rome at War, Caesar and his legacy". Essential Histories special 6. Osprey Publishing.
-Bell,Martin,Turner,Van Berchem, "The Abinnaeus archive", Oxford, 1962


Voici quelques extraits des archives d'Abinnaeus traduits de l'Anglais par mes soins:

Document 3.

"De Flavius Macarius, illustrissime intendant des domaines impériaux à Flavius Abinnaeus, préfet du camp de Dionysias, salutation!
Son Autorité, mon Seigneur Felicissimus, très illustre Duc, portant un soin particulier à la collecte des revenus impériaux, a ordonné à mon bureau qu'un détachement militaire sous votre commandement me soit fourni pour la réalisation de la collecte des impôts. Occupez-vous en, en conformité avec les instructions qui vous sont parvenues de mon Seigneur le très illustre Duc. Envoyez promptement des soldats au fonctionnaire chargé de la collecte comme formulé dans cette missive officielle approuvé par mon Seigneur le très illustre Duc aussi bien que par mon Seigneur le très illustre chef des revenus des domaines impériaux. Sachant que si vous deviez refuser de les envoyer, il sera rapporté à l'attention de mon Seigneur le Duc que vous avez empêché le bon déroulement de la collecte.
Je prie mon Seigneur et frère pour que vous restiez en bonne santé de nombreuses années encore."


Document 19.

"(…) une gorgée d'eau à un de ces petits vaudra toujours sa récompense. Ne laissez pas votre âme s'agacer et ne cessez pas d'avoir confiance en Dieu. Je vous écris pour le compte du frère de ma femme Naomi. Il est le fils d'un soldat et il a été inscrit pour aller faire son service. Si vous pouviez le libérer c'est une chose excellente que vous feriez. Tout d'abord pour le compte de Dieu, ensuite pour le mien, puisque sa mère est veuve et n'a rien d'autre que lui. Mais s'il doit tout de même servir, sauvegardez-le s'il vous plaît d'aller à l'étranger en l'empêchant d'entrer dans les Comitatenses. Puisse Dieu, en retour de votre charité vous élever à des choses plus grandes. (…)

A son frère aimé Abinnaeus... "


Document 28.

"A mon Maître et Patron Abinnaeus de la part de Demetrius, assistant d'Isio, salutations!

J'aimerai que vous sachiez mon Seigneur et patron, que lorsque j'étais astreint à la collecte des impôts en grain, un soldat nommé Athenodorus, qui est sous votre commandement s'est approché de moi et n'a pas eu peu d'assouvir maintes violences non seulement contre moi mais aussi sur d'autres. Aussi, Il est sorti à plusieurs reprises ivre dans les champs du domaines et fait du village sa proie. J'ai donc écrit à votre Excellence parce que je sais que vous l'interpellerez au camp pour le rappeler à l'ordre et me ferez justice en toutes choses. J'avais l'intention de monter à la capitale du Nome pour me plaindre à mon propriétaire et au commandant des soldats, Castinus, pour qu'ils me fassent justice.
Puisse la providence divine préserver votre santé et tout votre ménage."


Document 32.

"À mon Maître et frère très aimé Abinnaeus, commandant, de la part de Kaor, prêtre Chrétien de Hermopolis, salutation!
J'envoie aussi mes meilleurs vœux à vos enfants.
Je veux que vous sachiez mon Seigneur , que le soldat Paulus a été absent sans congé officiel, accordez lui qu'il ne se permette cela qu'une seule fois. J'écris aussi parce que je ne serais pas libre de venir ces jours-ci. Et ensuite, s'il ne s'arrête pas, et bien qu'il tombe entre vos mains la prochaine fois.
Je prie pour que vous restiez en bonne santé de nombreuses années mon Seigneur et frère."


Document 33

"À mon Maître Abinnaeus de la part de Clematius.

Nous prions toujours pour que nos amis prospèrent dans les affaires importantes, pour que l'on puisse voir aussi que nous prenons du plaisir dans leur succès. C'est la raison pour laquelle je fais appel par lettre à votre Excellence, et, de peur que vous pensiez que je le fais pour mon bénéfice personnel, je m'en vais en expliquer le sujet à votre Noblesse. Un certain Isio, un petit officier des troupes sous votre commandement s'est rapproché de moi et s'est rapproché aussi de mon Seigneur et frère Paulus, lieutenant de camp. Il est aussi, comme cela peut arriver, le gendre de Timotheus, un vétéran devenu propriétaire terrien à Parton [lacune] qui est le frère de Paulus mentionné ci-dessus [lacune] Je fais appel à vous pour que vous lui accordiez le congé qu'il puisse s'occuper de nos affaires. Vous pouvez en cas de besoin urgent le rappeler à vous et bien sûr, si le droit le lui permet, le libérer de nouveau pour, comme je l'ai dit, s'occuper de nos affaires. Cela serait très gentil de votre part mon Seigneur si vous pouviez consentir à notre demande et nous répondre dès que vous aurez reçu ma lettre."

Je prie pour que vous restiez en bonne santé de nombreuses années mon Seigneur.


Document 45.

"À Flavius Abinnaeus, préfet d'aile de cavalerie des troupes du camp de Dionysias, de la part de Flavius Priscus, vétéran, ayant reçu son congé honorable et Alia sa femme, fille d'Heron, soldat dans la garde impériale, et propriétaires terriens dans le village de Philagris. Le 25ème jour du mois de Payni. Salutation!

Mon Seigneur, en mon absence, tandis que ma femme était seule à la maison, certains scélérats à la façon des voleurs ont attaqué de nuit ma maison en creusant un passage souterrain nous dérobant tout ce que moi et ma femme possédions. C'est pour cette raison que je prie et demande à votre humanité d'interpeller les magistrats du village pour les contraindre à présenter devant vous les coupables du vol. Ensuite que vous apportiez notre déclaration à la connaissance de notre Seigneur le Duc dont la fonction est de punir les criminels de telles atrocités. En faisant ceci, mon Seigneur, vous obtiendriez toute notre gratitude.

Nous, Flavius Priscus et Alia, avons fait cette déclaration. Sous le Consulat des très illustres Flavius Placidus et Flavius Romulus le 29 Payni."


Document 47, daté du 1er Mai 346.

"À Flavius Abinnaeus, préfet d'aile de cavalerie du camp de Dionysias dans le Nome Arsinoite, de la part d'Aurelius Aboul fils de Dionysius du village de Hermopolis dans le même Nome, Vétéran. Salutation!

Un de mes mouton a été tondu pendant la nuit. Cela fait à présent onze têtes sur le nombre total de mon bétail tondus illégalement par certains criminels. J'ai prit connaissance de l'enquête et j'ai entendu dire par Paulus, soldat sous votre commandement, que ces fils de Scélérats pourraient bien être Pierre, fils de Sarapion, son frère Melas, un soldat, et Apion fils d'Horion, l'Irenach du village. Pour ces raisons je prie et demande à votre humanité d'appréhender ces hommes et de les contraindre [lacunes] ces scélérats, et ensuite apporter notre déclaration à la connaissance de notre Seigneur le Duc dont la fonction est de punir les criminels de telles atrocités. En faisant ceci, vous obtiendrez mon Seigneur toute ma gratitude.

Moi, Aurelius Aboul à fait cette déclaration. Sous le consulat de nos Maîtres Constantinus pour la 4ème fois et Constans pour la 3ème fois, Augusti, Epeiph 5."


Document 49: Petition datée du 5 juillet 346.

"À Flavius Abinnaeus, préfet d'aile de cavalerie du camp de Dionysias, de la part d'Aurelia Maria, belle-fille d'Akiar un des soldats basé à Memphis sous les ordres du Praepositus Colluthus, et propriétaire terrien dans le village de Theoxenis.

Au deuxième jour du mois d'Epeiph, mon Seigneur, pour une raison qui m'est inconnue, des scélérats à la façon des voleurs ont attaqué mon domaine de nuit ayant tondu neuf de mes montons et emportés avec eux trois autres encore vivant. Quand les gardes assignés à la surveillance des domaines du village de Theoxenis ont fait leur enquête concernant le tonte sauvage et le vole de moutons, ils ont trouvé dans les propriétés de Narmuthis, Jean et Elias, des indices permettant de fonder contres eux des soupçons sur la tonte illégale et le vol de moutons. C'est pour ces raisons que je prie et demande à votre humanité d'appréhender ces hommes et les contraindre d'avouer leurs méfaits et ensuite d'apporter ma déclaration à la connaissance de notre Seigneur le Duc dont la fonction est de punir les criminels de telles atrocités. En faisant ceci, vous obtiendrez mon Seigneur, toute ma gratitude.

Moi, Aurelia Maria, a fait cette déclaration. Sous le Consulat de nos maîtres Constantinus pour la 4ème fois et Constans pour la 3ème fois, Augusti, Epeiph 11"


Document 51: 26 Aout 346.

"À Flavius Abinnaeus, préfet d'aile de cavalerie du camp de Dionysias, de la part d'Aurelia Ataris, propriétaire terrien dans le village de Hermopolis, fille de Melas, vétéran. Salutation!
A la dixième heure du troisième jour Intercalaire, lorsque j'ai exigé le remboursement de la dette que l'on me doit, Poleion avec Apion le fils d'Horion l'Irenach et Cyriace la sœur de Poleion à la façon des bandits et pour des raisons que j'ignore m'ont enfermés dans leur maison et m'ont presque tué à force de coups. Je me suis sauvée de leur maison et me suis enfuie le plus loin possible de leur conduite atroce et scandaleuse. La violence que j'ai subie m'a presque amenée à la mort. Pour toutes ces raisons, mon Seigneur, je prie et demande à votre humanité, d'appréhender ces hommes et de les envoyer à mon Seigneur le Duc dont la fonction est de châtier les criminels de telles atrocités. En faisant ceci, mon Seigneur, vous obtiendrez toute ma gratitude.

Moi, Aurelia Ataris a fait cette déclaration. Sous le consulat de nos maîtres Constantius pour la 4ème fois et Constans pour la 3ème fois, l'Augusti. Le 3ème Jour Intercalaire.
(Vous remarquerez qu'Apion le fils de Horion l'Irenarch est déjà le même individu dans la lettre 47 dont s'est plaint un soldat retraité dans le village d'Hermopolis. Il semble avoir été le voyou local protégé par ses liens avec les chefs du village.)"


Traduction du Grec par Bell,Martin,Turner,van Berchem, "The Abinnaeus archive", Oxford, 1962)
Traduit de l'Anglais par Damien Deryckère…

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo