Nous sommes actuellement le 13 Nov 2019, 09:09

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 10 Sep 2008, 09:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 09:20
Messages: 5
Localisation: Cantal !!
Salut à tous,
un copain est actuellement en train de travailler sur un soldat XIIe et on discute du pektorarion, à savoir est-il toujours utilisé ou n'est-ce plus alors qu'une convention iconographique ? Si oui, a-t-on des pistes sur les couleurs utilisées ? etc.
Timothy Dawson, dans son Byzantine infrantryman, semble pencher pour un maintien de l'usage, mais sans qu'on sache le code couleur utilisé.
Auriez-vous des idées, des pistes sur le sujet ?

_________________
Image


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 10 Sep 2008, 20:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Peux tu nous décrire un peu le pektorarion? Est-il le terme grec du Thorax romain, une cuirasse anatomique? Ou bien une appellation cousine du Thoracomachus ou du peristithidion? Dans quel contexte as-tu lu ce vocable? A partir de là, je crois que je serais en mesure de te donner une répondre.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 10 Sep 2008, 23:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 10:26
Messages: 4
Halli hallo,

Avec Per Braz nous parlons de l'echarpe que porte apparement les officiers byzantins :

Image
St George et St Eustache, Musée du Louvre


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 00:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Salut Per Braz, salut Bohemond!

Voici ce que je peux dire de la réprésentation que vous avez publié et sur le Pektorarion tel que vous l'appelez pour l'époque byzantine. En effet, vous avez bien vu, il sagit d'une persistance vestimentaire qui puise ses racines dans "l'héritage" miltaire romain, puisqu'il est figuré ici une variation sur le Cunctum, la ceinture de grade de l'officier supérieur par excellence. La question qui se pose immanquabement est la viabilité de la permanence des formes traditionnelles de l'équipement byzantin en références aux canons culturels et esthétiques romano-byzantins.

Si vous pouvez trouver pour la même époque ou entre le Xe et le XIIIe siècle des armatura aux formes moins connotées et plus neutres, en phase avec le siècle, il ne faut pas négliger ou rejeter ce conservatisme qui souvent trasparait à travers les icones des "Saints militaires". Effectivement Byzance ne cesse de faire référence à son prestigieux passé, qui rappellons le, ne connait pas de réelle rupture avant le règne d'Heraclius au VIIe siècle.

Il en va de même pour l'équipement militaire. Qu'est-ce qui nous permet de croire que ces cuirasses au style antiquisant pouvaient être ancrées dans la contemporainité du siècle? Et bien justement non pas par ses ressemblances stricto sensu mais par les fines variations que connaissent ces armures au fil du temps et qui nous prouve que les armes byzantines de style "romain" n'étaient pas figés dans le temps et étaient suffisamment vivantes pour renouveller leurs formes.

Ex: La cuirasse d'écaille puis la cuirasse lamellaire évolue dans sa forme, dans la proporrtion et le dessin de ses écailles ou lames entre le IIIe et le VIe siècle pour la première, entre le VIe et le XIIIe siècle pour la seconde.

Ex: Le Thoracomachus puis le Peristithidion, enfin l'Aketon se déclinent en multiples dérivés...

Ex: Les épaulières d'origine grec issues du linothorax, plus rare à l'époque tardive va connaitre un certain nombre de transformations pour se stabiliser au VIe siècle sous forme d'étrange épaulières-harnais portées telle qu'elle juq'au XIIIe siècle! (Les épaulières sont un sujet beaucoup débattus parmi les reconstituteurs de l'époque tardive...)

Ex: Les ptèruges, les lambrequins de cuirs qui couvrent épaules et cuisses et qui apparaissent encore sur les figurations d'époque médiévales, connaissent une réalité archéologique et évoluent elle-même dans le temps. Elles se multiplient. Trois rangées voir cinq entre la fin du IIIe et le Ve siècle sont possibles. Elles prennent des couleurs (Le rouge, le bleu, le Blanc...) pour devenir carrément multicolores au VIIe siècle.

Donc rien ne nous empèchent de concevoir des cavaliers et même des fantassins pourvus non seulement de ces accessoires en tant que symbole hiérarchique mais surtout, et c'est le plus important comme signe d'appartenance culturelle (et oui l'armée est une institution et l'armée byzantine est fortement structurée et professionnelle) A travers ces persistances vestimentaires ou ces conventions c'est l'idée d'empire qui s'exprime.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 13:04 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Voici une Hypothèse proposée par l'Historien Raffalele d'Amato qui a beaucoup écrit sur les l'armée de l'empire romain d'Orient. Mode de fixation de ces épaulières-harnais typiques qui apparaissent de manière définitive à partir du VIe siècle.

Image

Raffaele d'Amato:

Image

Supplement N°4.
Année 2005.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 13:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Sans trop prendre de risque, je parierai pour la couleur blanche, la plus récurrente de Rome à Constantinople si je puis dire. Mais les quelques icones de saint militaires que j'ai pu voir pour la période paléologue par exemple montre aussi de belles décos. L'usage n'étant pas neuf, il faudrait peut-être envisager un réhaut de fil d'or ou une broderie particulière.

En tout cas, je vous encourage à vous lancer dans le byzantin digne de ce nom. Les armatura peuvent être magnifiques. Les reconstituteurs sont peu nombreux (quelques uns communiquent sur le RAT...) La barre monte vite très haut mais les résultants sont à la hauteur du défi. Et puis pour être honnête ça change du "je suis un mercennaire scandinave au service de Constantinople..."

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 14:40 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:09
Messages: 1857
Localisation: Plumergat
Salut,

J'ai essayé l'hypothèse de harnais d'Amato en guise de support d'épaulières sur un mannequin de dessin, ça a franchement tendance à tomber des épaules si on ne trouve pas un moyen de les fixer en haut des épaules à l'armature ce qui reste possible tout en restent discret. De même pour les bedonnants, ça a tendance à remonter comme un gilet de sauvetage mal ajusté. Bref, je soupçonne que si ce n'est pas qu'une convention artistique ou d'apparat, on aie des point de solidarité avec l'armature.

Ceci dit c'est tout de même une des hypothèses les plus convaincantes qui existent pour l'instant.

A+

_________________
Image
Brito-Romain an 500, ... A Brest, y'a deux Saisons, l'hiver et le 15 août ! Sauf que cet année le 15 août fut pire que l'hiver ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 15:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 09:20
Messages: 5
Localisation: Cantal !!
C'est ce que j'appelle une réponse complète :mrgreen:
Merci beaucoup, c'est très intéressant tout ça. Je n'avais jamais pensé à la persistance du port d'accessoires motivée par les mêmes raison que la persistance des formes dans l'iconographie. Tu aurais des sources biblios là-dessus ? Ca ouvre des perspectives très intéressantes.
Je rebondis sur un des éléments de ta réponse, à propos de l'évolution thoracomachus - peristithidion - aketon. Vous avez des éléments qui permettent de relier directement ces trois équipements (et là, tu me vois venir avec mes gros sabots de tardif), et surtout sur la liaison terminale peristithidion - aketon ?
Et pour préciser, pour l'instant, un des nouveaux membres de 1186 travaille sur un costume militaire byzantin, mais il commence à peine. Il y a donc encore du boulot !

_________________
Image


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 11 Sep 2008, 22:04 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Comme sources "bilbio", l'article de Raffaelo D'Amato ne parle que de ça si je puis dire, ses notes de bas de pages sont riches et renvoient aux sources primaires. Tu le trouveras très facilement sur le net en téléchargement gratuit. Cela peut constituer une base de départ.

En ce qui concerne le lien entre Thorcomachus - Peristithidion C'est l'Historien George T. Dennis, dans un de ses ouvrages ["Three Byzantine Military Treatises" Harvard University press] qui le fait de manière très conviancante. Il faut avouer qu'il n'est pas dure à établir car la documentation est abondante. Sur ce type de vêtement de protection nous avons plusieurs sources majeures:

-L'Anonyme De Rebus Bellicis. Fin IVe siècle.
-Le traité perdu de Syrianus. IVe siècle?
-Les Strategiques de l'anonyme de Byzance. VIe siècle
-Le De Magistratibus et de le De Mensibus de Jean Lydus.
-Les Taktika de Léon le philosophe. IXe siècle.

Mais la "soubreveste" décrite par Leon dans sa fonction semble marquer une rupture avec le vêtement de protection antérieur qui ne diffère que par le nom qui lui est donné. Du latin Thoracomachus, on passe au grec Peristithidion. La soubreveste de Léon, elle, peut se porter sans lorica, ce qui n'était pas envisageable auparavant (l'aketon?)

Je reviendrais demain sur le contenu de ces sources d'importance.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 14 Sep 2008, 19:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Etraits des textes en question ici: viewtopic.php?f=11&t=163&p=603#p603

Bonne lecture!

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 16 Sep 2008, 10:39 
Hors-ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:59
Messages: 26
Localisation: Montpellier
Sinon pour le "harnais" cela se rapproche beaucoup des mystérieux carrés de la tapisserie de Bayeux, vous ne trouvez pas?


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 16 Sep 2008, 18:28 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Hum... J'aurai envie de dire: Pas du tout.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 17 Sep 2008, 07:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 09:20
Messages: 5
Localisation: Cantal !!
Merci de toutes ces précisions.

Je me pose la question des matériaux employés pour ces vêtements, pour lesquels on reste dans le flou et il est difficile de s'accorder sur la terminologie des pièces reconstituées.
Timothy Dawson, dans "Syntagma Hoplôn: The Equipment of Regular Byzantine Troops, c. 950 to c.1204" (dans David Nicolle (dir.), The Companion to Medieval Arms and Armor, Boydell Press, Woodbridge, 2002, p. 82) indique qu'il faut employer de la soie rembourée de coton autant que la couture le permet. Il semble indiquer que la source de cet affirmation serait les Praeceptora Militaria, mais je n'ai pas le livre de Mac Geer pour le vérifier. Ca m'intéresserait de savoir si l'un d'entre vous a vérifié cela.
Je me demande si il faut voir une évolution depuis un thoracomachus en laine et "peau de Lybie" vers le peristhitidion d'un doigt d'épaisseur (glissement terminologique seulement mais pas technique), apparemment constitué, du moins en partie, de feutre puis vers le kavadion, que Timothy rattache au kaftan perse sassanide, bien connu selon lui en Empire dès le VIe siècle.
Le aketon, pour David Nicolle (dans ses définitions du Medieval Arms and Armor, Western Europe and the Crusader States, p. 544) viendrait de l'arabe al-qutn (qui veut dire coton) tandis que gambison et dérivés (p.560) dériverait de kavadion.
Dans tout ça, quels liens (hors ceux thoracomachus - peristithion, que je vois bien) peut-on tracer de façon claire entre la première catégorie de vêtements rembourrés laine/feutre + peau/cuir et la seconde qui serait soie+coton ? Deux traditions militaires qui auraient fait leur jonction autour de Byzance, une purement européenne, feutre et cuir et une autre, soie et coton, plus orientale ?

_________________
Image


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 21 Sep 2008, 12:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Ceci dépasse mes connaissances. Je ne peux donc rien te répondre de valable sur cette question. Tout ce que je peux dire quand même c'est que des équipements considérés comme "d'apparat" existent sous des formes originales dès le VIe siècle. Par exemple, des jambières en tissu taillées en forme de jambières mettaliques, mais en laine doublée d'un revêtement de lin et de soie sur sa surface... Nous en avons plusieurs exemple en Egypte, à Antinopolis. Cette soie qui habille la jambière est elle-même décorée de liserés brodés et de petits motifs. Les byzantins ont donc soin d'enrichr considérablement leurs équipements militaires qu'ils soient fonctionnels ou d'apparat.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Pektorarion
Nouveau messagePublié: 27 Sep 2008, 10:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 10:26
Messages: 4
Citer:
puisqu'il est figuré ici une variation sur le Cunctum, la ceinture de grade de l'officier supérieur par excellence


J'ais un petit probleme de vocabulaire. J'ais cherché des references au terme que tu utilises "cunctum" et j'avoue n'avoir rien trouvé (en tout cas rien dans mon Gaffiot). Est ce que tu as des sources sur l'emüplois de cette echarpe (meme romaine je ne suis pas regardant)?


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo