Nous sommes actuellement le 30 Oct 2020, 19:09

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 11 Oct 2008, 23:06 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 14:27
Messages: 483
Localisation: Choloy-Menillot
Afin de répondre a la question de l'habitat sur les germains.

(article de Pal von Ossel: l'habitat des germains).

" L'unité d'exploitation familiale de base était composée d une maison principale et d'un certain nombre de bâtiments plus petits, généralement orientée est-ouest. La maison, a un seul niveau, présentait un plan rectangulaire allonge et réunissait sous un même toit l'habitation et une étable, d'où le nom maison étable ( Wohnstallhauser, Byre-dwellings) qui leur est donne. Les bâtiments annexes et les grenier a céréales étaient repartis sans ordre particulier autour d'elle. Le regroupement de plusieurs greniers suggère dans un certain cas un usage collectif. Des fonds de cabane, enfin, complètent l'organisation typique d'une ferme. Ces petites constructions semi enterrées, dont le nombre varie selon les régions et les époques, semblent avoir eue des fonctions multiples: réserves a provisions, ateliers artisanaux pour le filage, le tissage, le travail du métal et du bois.


Les fermes sont séparées les unes par les autres par des zones vides qui marques les limites, voir des chemins. L'existence de clôtures est attestes, encore que leurs présence et leurs extension varient selon l'époque et la région concernée. Certaines entouraient plusieurs habitations et suggèrent ici encore une forme de rassemblement collectif, social ou politique, dont la nature précise est débattue. En revanche, il y a peu de traces de palissades ou de fosses défensifs, sauf près des zones frontalières de l'empire romain. Des habitats fortifies existent pourtant, mais, mais ils semblent rares. On les connait a partir du III ème siècle av JC, sous influence celtique. Ils deviennent plus nombreux au IV V ème, particulièrement chez les Alamans ou ils sont souvent établis sur des faciles a défendre ( Glauberg, Runder Berg, etc...)


La construction utilise quasi exclusivement du bois, le torchis et le chaume. La pierre est exceptionnelle. Des maisons aux murs entièrement ou partiellement édifies en pierres sèches, sont toutefois connues sur les iles de Gotland et d'Oland. Dans les régions proches de la frontières romaine, l'adaptation par les Germains de techniques de construction empruntes au Romains, témoigne des contacts a travers une frontière qui ne fut jamais étanche aux influences réciproque.

Les plans des maisons, reconnaissables aux empreintes des poteaux enfonces dans le sol, varient selon les régions. A cotes des maisons étables a trois nefs, connues depuis l'age du Bronze jusqu'au Moyen Age dans le nord des Pays Bas et de l'Allemagne, on trouve en Westphalie et dans le Sud-est des Payes Bas, a partir du début de l'époque romaine, des bâtiments a deux nefs avec une rangée de poteaux dans l'axe médian supportant une poutre faitier (Soest-Ardey).
Entre l'Elbe et L'oder, l'architecture apparait plus diversifiée. Les germains orientaux vivaient dans des maisons plus courtes, sans poteaux internes ou a deux nefs. Dans le Mittelgebirge et dans les territoires du sud ouest de l'Allemagne, occupes aux IV et V ème siècle par les Alamans, les bâtiments a deux nefs semblent dominer, mais les lacunes documentaires ne permettent pas encore d'avoir une vision très claire de l'architecture domestique.

Dans sa conception architecturale la maison étable était une maison longue pouvant atteindre 30 a 40 m de longueur pour une largeur de 4 a 8m, divisée dans le sens de la longueur par des poteaux supportant le poids de la toiture. Dans sa largeur, le bâtiment était divisé en plusieurs parties possédant des fonctions différentes: a l'extrémité occidentale, la partie résidentielle, un espace collectif au centre et une étable a l'extrémité opposée. Cette division fonctionnelle, considérée comme une caractéristique principale de l'habitat germanique, a été établie grâce aux analyses des phosphates contenus dans le sol et aux bonnes conditions de conservation dans les terrains marécageux du nord de l'Allemagne .
Ailleurs certaines division fonctionnelle est souvent plus difficile a démontrer en raison des conditions de conservation moins favorables mais aussi de mode de construction différents. Au centre la partie réservée a l'habitation se trouvait un foyer semi enterré. Il n'y avait pas ou peu de parois de séparation a l'intérieur de l'édifice. L'accès se faisait par des entrées disposées en vis-a-vis, sur les longs cotes de la maison.
L'étable est reconnaissable aux compartiments (stalles ou boxes) aménagés contre les parois, entre les poteaux supportant le toit. Chaque stalle, disposée de part et d'autre d'un couloir mitoyen, pouvait abriter une paire de bœufs. Leur nombre permet de calculer celui des bœufs et donc d'apprécier la richesse du propriétaire. Les grandes maisons étables pouvaient abriter 24 a 30 bœufs; les petits environs moiter moins. "

_________________
http://ordalies.asso.free.fr/ _ http://dartkaci.free.fr/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 11 Oct 2008, 23:35 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 14:27
Messages: 483
Localisation: Choloy-Menillot
L'annexe la plus importante était certainement le grenier sur poteaux. Ce bâtiment se présente comme une construction surélevée, posée sur une série de poteaux porteurs afin d'isoler la récolte de l'humidité et de la protéger des rongeurs. Les autres annexes pressentaient des plans et des dimensions beaucoup pus diversifies. Si les plus grandes étaient parfois aussi longues que les nations que les maisons étables, beaucoup étaient nettement plus courtes. Elles possédaient une a trois nefs selon les régions, mais cette variétés se retrouve aussi au sein d'un même établissement.
Logiquement, leur nombre est proportionnel a celui des habitants et a la diversité des activités pratiquées dans l'exploitation. La présence de foyers indique que certaines annexes étaient utilisées aussi pour l'habitat. Les autres devaient abriter diverses activités agricoles ou avaient une fonction plus spécifiquement artisanale, par exemple dans les exploitations les plus importantes (Mehrbbetriebsgehofte).

Entre le I er et le V ème siècle, le nombre et les dimensions des bâtiments, ainsi que le nombre des unités d'exploitation au sein de certains habitats, ont considérablement augmenté. Des établissement comme Flogeln, Wijster ou Peelo doublent et même triplent le nombre de leurs constructions. Ce phénomène a été explique par un accroissement de la population et l'émergence de ligues guerrières en liaisons avec les incursions répétées des Germains dans l'Empire Romain, mais l'explication est discutée. Dans d'autres cas, le développement est peu marque et alterne avec des phases de réduction (Bennekom). Les recherches futures apporteront sans doute sur ce point de nouveaux éléments de réponses, tout comme ils permettront sans doute de savoir si l'augmentation de la taille de certains établissement va de pair avec une concentration de la trame de l'habitat.

Une autre question ouverte est le rapport entre caractéristiques architecturales et la répartition géographique des peuples germaniques, telle qu'elle nous a été transmise par les sources littéraire antiques. Les différences régionales et chronologiques, l'existence de solutions architectoniques variées, dénotent certes " des façons de faire" et des procédés de construction individualises qui contribuent a définir, avec d'autres objets archéologiques, de groupes culturels aux contours changeant. Mais ils est souvent difficile d'aller plus loin et de trouver une correspondance exacte entre ces groupes et des peuples précis. Culture matérielle et ethnogenèse sont des concepts délicats a marier, particulièrement dans un espace aussi mouvant et changeant que le monde germanique durant les premiers siècles de notre ère.

Voila qui devrait satisfaire pas mal de monde.

_________________
http://ordalies.asso.free.fr/ _ http://dartkaci.free.fr/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 12:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 21:13
Messages: 338
Localisation: Le Mans
Très très intéressant!

Il y a un détail qui me surprend:

Citer:
L'annexe la plus importante était certainement le grenier sur poteaux. Ce bâtiment se présente comme une construction surélevée, posée sur une série de poteaux porteurs afin d'isoler la récolte de l'humidité et de la protéger des rongeurs

Je ne vois pas en quoi des poteaux arrêtent des rongeurs. Les campagnols et autres joyeusetés des champs escaladent le bois sans aucune difficulté.

_________________
White Horse avec son costume devient Maelcolm, né de père scot et de mère picte!

http://white-horse-540.oldiblog.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 12:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 21:13
Messages: 338
Localisation: Le Mans
Ah d'accord. Oui, en effet.

_________________
White Horse avec son costume devient Maelcolm, né de père scot et de mère picte!

http://white-horse-540.oldiblog.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 14:46 
Hors-ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008, 11:51
Messages: 195
Euh...d'expérience....ça marche pas.... :oops:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 15:26 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 21:13
Messages: 338
Localisation: Le Mans
Tu veux dire que les rongeurs escaladent quand même les pierres?

_________________
White Horse avec son costume devient Maelcolm, né de père scot et de mère picte!

http://white-horse-540.oldiblog.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 22:40 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Sep 2008, 14:05
Messages: 210
Belles et parfaites descriptions, Gontran!

J'en ai profité de relire-traduire un chapitre de ce bouquin:

HERZOG/FUCHS/KEMPA/REDIES/THEUNE/WEISS : Die Alamannen, Arch. Landesmuseum Bade-Württemberg, Theiss 1997, Stuttgart. ISBN 3-8062-1302-X (en allemand...)

leurs analyses et conclusions disent exactement la même chose que Van Ossel, Ya rien à rajouter. Quelques petites différences dans la taille des constructions, mais on est pas dans les mêmes régions!

Quelques illustrations tirées ce cet ouvrage:

La première illustration montre une maquette de maison à trois nefs "moyenne". Ce n'est pas une restitution précise , mais plutôt le type le plus courant de ce que l'on trouvait comme habitat Au Vème dans ce que furent les Champs Décumates de Germania Superior et Raetia jusqu'en 280 environ, puis abandonnée par l'Empire pour de venir l' "Alammania". 4 à 8 mètres de large, 16 à 20. m. de long. L'étable est à droite et se remarque par la porte d'entrée latérale. Part habitable en espace unique de 50 à 60 m2.

Image

Ici une restitution d'un village du VIème_VIIème diècle, Lauchheim-Mittelhofen, un peu au Nord d'Augsburg.intégralement fouillé. les bâtiments secondaires sont plus nombreux, toujours une bonne part semi-enterrés. Orientation générale est-ouest pour offrir le moins de prise possible aux vents dominants

Image

Toujours des maisons avec étables, mais plus d'ateliers spécialisés. Architecture un peu plus simple, aussi, deux nefs maximum, comme le montrent les coupes ci.dessous:

Image

(A mon avis, la restitution des toits sur cette dernière illustration est douteuse. A mes yeux, il est essentiel de protéger les parois de torchis de la pluie par d'importants avant-toits, comme le montre très justement la première reconstitution.)

Illanua

_________________
Illanua, potier-archéocéramiste

http://arscretariae-archeoceramique.blogspot.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 22:45 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 14:27
Messages: 483
Localisation: Choloy-Menillot
Ah et bien voila, les docs qui manquait a cette affaire d'habitat sur les germains. ^^

_________________
http://ordalies.asso.free.fr/ _ http://dartkaci.free.fr/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 12 Oct 2008, 22:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 14:27
Messages: 483
Localisation: Choloy-Menillot
Ce qui est intéressant dans tout ça c'est de voir les études de Von Ossel, avec le regard de Tacite sur l'habitat germain, et la dévalorisation qui tend a être faite, alors que cette habitat est quasi identique a celui que l'on trouve chez les Celtes de la Gaule Romaine. A la limite on pourrait s'imaginer que nos pauvre germains vivent dans la bouse tt l'année, quand on regarde le texte.


"On sait assez que les Germains ne bâtissent point de villes ; ils ne souffrent pas même d'habitations réunies. Leurs demeures sont éparses, isolées, selon qu'une fontaine, un champ, un bocage, ont déterminé leur choix. Leurs villages ne sont pas, comme les nôtres, formés d'édifices contigus : chacun laisse un espace vide autour de sa maison, soit pour prévenir le danger des incendies, soit par ignorance dans l'art de bâtir. Ils n'emploient ni pierres ni tuiles ; ils se servent uniquement de bois brut, sans penser à la décoration ni à l'agrément. Toutefois ils enduisent certaines parties d'une terre fine et luisante, dont les veines nuancées imitent la peinture. Ils se creusent aussi des souterrains, qu'ils chargent en dessus d'une épaisse couche de fumier. C'est là qu'ils se retirent l'hiver, et qu'ils déposent leurs grains. Ils y sentent moins la rigueur du froid ; et, si l'ennemi fait une incursion, il pille les lieux découverts, tandis que cette proie cachée sous la terre reste ignorée de lui, ou le déroute par les recherches mêmes qu'il fait pour la trouver."

_________________
http://ordalies.asso.free.fr/ _ http://dartkaci.free.fr/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 00:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Sep 2008, 14:05
Messages: 210
Hum... Je n'ai jamais lu Van Ossel, et franchement, ta remarque et ton extrait ne m'y incitent pas beaucoup...

Alors juste pour le contredire, voici un lit, dont il n'est pas dit qu'il est funéraire, mais qui a été retrouvé dans la nécropole de Laucheim-Mittelhofen, village illustré plus haut. Il est en hêtre, il est parfaitement raboté et décoré, assemblé par un système de rainures, de tenons et mortaises et enfin chevillé. Un des rares lits mérovingiens qui nous soient parvenus en chair et en os.

Il faisait partie du mobilier funéraire d'un nobliau du village. Avec 270 autres objets de bois. Entre autres...

Image

Pas mal. pour des sauvages qui vivaient tapis sous des tas de fumier...

_________________
Illanua, potier-archéocéramiste

http://arscretariae-archeoceramique.blogspot.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 01:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 14:27
Messages: 483
Localisation: Choloy-Menillot
Tout a fait, comme quoi les auteurs latins faut s'en méfier ^^

_________________
http://ordalies.asso.free.fr/ _ http://dartkaci.free.fr/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 07:04 
Hors-ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008, 11:51
Messages: 195
Maelcolm a écrit:
Tu veux dire que les rongeurs escaladent quand même les pierres?


Oui, et sans problèmes....cette raison ne semble donc pas très réaliste...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 11:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Il s'agit d'un extrait "Des Germanies" de Tacite? Il ne faut pas non plus reprocher à Tacite de ne pas être plus en avance sur son temps qu'il ne l'est, car il fait oeuvre dans la lignée d'autres auteurs, d'origine grec comme latine, d'une ethographie pré-scientifique. C'est déjà énorme en soi que de tenter de vouloir comprendre les peuples externes au monde gréco-romain en passant par des descriptifs minutieux. C'est une forme de curiosité plutôt saine. Ces descriptifs sont-ils tendancieux? Evidemment car l'effort se veut comparatif. En effet, les villages germains n'ont que peu à voir avec les villes de l'empire... Et des comparatif du genre, Tacite n fait beaucoup. Il est un citadin. Se trompe-t'il? Oui et non. Oui parceque son étude des peuples germaniques est sommaire et superficielle et non car l'auteur est bien renseigné. Dans ses "Annales", Tacite fait cette mention célébre d'épées germaines de piètres qualitées se tordant au premier choque. Peut-être exagère t'il, il n'empèche que l'étude spectrographiques des première épées germaniques montrent des faiblesses de structures qu'on ne retrouvera plus les siècles suivants. Toujours au premier siècle de notre ère, Tacite nous dit lors de de la révolte d'Arminus que ses troupes possédaient peu d'armes et que celles-ci s'étaient équipées de pieux et d'épées de bois durcies au feu. L'archéologie a retrouvée des épées similaires en bois.

Nous sommes aussi au Ier siècle Ap.-J.C. De l'eau à coulée sous les ponts jusqu'à l'époque mérovingienne...

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 14:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 21:13
Messages: 338
Localisation: Le Mans
Pour les greniers sur pilotis: il va peut-être falloir se poser sérieusement des questions...

1) comme je le craignais plus ou moins, même des tas de cailloux aux pieds des poteaux n'arrêtent pas les rongeurs. Pourquoi les greniers étaient-ils surélevés dans ce cas? Peut-être qu'on craignait largement pire que les rongeurs (je peux vous garantir qu'une réserve de grain pas protégée, c'est la fête chez les sangliers!) Et à quoi servaient les pierres?

2) qu'est-ce qu'il y avait à craindre comme rongeurs? s'il n'y avait pas encode rats, peut-être des campagnols? des mulots? (j'hésite à déballer la liste que j'ai en tête, j'ai peur que ce ne soit pas français.)

_________________
White Horse avec son costume devient Maelcolm, né de père scot et de mère picte!

http://white-horse-540.oldiblog.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: L'habitat des germains
Nouveau messagePublié: 13 Oct 2008, 14:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Pouquoi pas plutôt, les inondations et l'humidité?

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo