Nous sommes actuellement le 15 Déc 2018, 21:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Constat: Histoire Antique Hors série N°23: Les Gladiateurs.
Nouveau messagePublié: 05 Mai 2010, 11:48 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Bonjours à tous!

Je vous conseille la lecture du dernier hors série d'Histoire Antique sur les gladiateurs, numéro quasiment entièrement rédigé par des Historiens-reconstituteurs. Vous y trouverez des articles d'Eric Teyssier en grande partie tirés de son excellent ouvrage sur les gladiateurs mais aussi un article du Dr Markus Junkelmann (traduit par Eric Teyssier) mythique personnage s'il en est, un maitre en somme puisqu'il est l'universitaire en grande partie à l'origine pour ne pas dire l'inventeur de la recherche expérimentale dans le domaine du combat antique ainsi que le premier promoteur avec l'Ermine street guard de la reconstitution romaine en Europe.

Il serait dommage de passer à coté de la lecture de ces quelques pages, c'est pourquoi je tiens à attirer votre attention...

Son article n'est pas anodin, loin de là, et important à mon sens car il fait le constat à sa façon, et parfois de manière cruelle de la reconstitution historique "antico-romaine" depuis ses débuts. Des mots, et une critique qui ont d'autant plus de poids quand on connait l'investissement et le parcours de ce chercheur original dans cette activité.

Je pense qu'il est vraiment important au reconstituteur de méditer un instant sur les conceptions de cet auteur. Au détour de son article intitulé "La recherche expérimentale: Des soldats romains aux gladiateurs" se dessine une conception particulière de la reconstitution où il semble cruciale à Markus Junkelmann de définir ce qu'est la reconstitution antique dans son ensemble. Un aperçu de se que pourrait être la reconstitution si elle s'érigeait en forme de "discipline"...

Les notions qu'il dégage sont intéressantes entre la "Quellenkritik" (critique des sources) et la "Sachkritik" (critique des faits) qui s'appréhende comme une forme de méthodologie, mais aussi et surtout se qu'il place et définit comme de l'archéologie expérimentale, de la reconstitution, et ce qu'il appelle en puisant dans le vocabulaire anglo-saxon: le "re-enactment".

Les mots, sont durs, la critique sévère mais juste dirai-je, et surtout la première du genre à transparaitre dans un magasine, même de vulgarisation. Vous ne serez donc pas étonné d'apprendre que nous ne faisons même pas de reconstitution historique mais du "re-enactment", forme de théatre amélioré dont il reconnait les vertues pédagogiques auprès d'un publique large mais dont il souligne de manière générale la pauvreté (ses critères pourraient être discutés). La reconstitution historique pour lui est autre chose et prélude en fait à l'archéologie expérimentale. Pour lui, la cavalerie comme le combat gladiatorien ou le combat de groupe du légionnaire dont il s'est fait le spécialiste participent de la même logique de travail. Junkelmann ne nie pas l'apport de la reconstitution, cela serait un contre-sens, mais toujours en lien avec la recherche universitaire. Le reste n'a pas d'autre valeur que celle d'une médiation qui pour lui n'est pas toujours de qualité.

Les limites sont aussi posées en ce qui concernent le combat antique, surtout celui du combat de groupe. Là aussi la crtique sonne fort, l'auteur se permet même de citer une association célèbre en décalage avec le sérieux qu'il préconnise dans ce thème d'étude. En revanche (et en apparté) l'auteur fait indéniablement l'éloge des simulations de combat au bois. Les reconstitutions faites par des associations de re-enactment sont alors "pathétique" et ne s'élévent jamais au niveau de l'illusion créée par le cinéma qui même à coté de la plaque, frabrique plus de sensation de réalisme de par ses moyens dramaturgiques que la meilleure des reconstitution... Ouf, ça fait mal!

La reconstitution historique poussée dans le détail comme le fait Markus Junkelmann avec son groupe n'est donc qu'un moyen au service, et toujours dans l'orbite du chercheur. L'auteur défend surtout la notion de recherche expérimentale qu'il distingue bien du re-enactment (le carnage experimental nomme t'il non sans malice...). C'est un fait dans le milieu de la reconstitution antique que le labelle "archéologie expérimentale" soit systématique galvaudé et reprit par nombre de groupes parfois très loin d'une optique de recherche. Pour Markus Junkelmann c'est donc claire, ce que nous appelons reconstituteurs (re-enactors) ne font jamais d'expérimentation, c'est dit! (Une habitude semble t'il propre à l'antiquité car le milieu médiéviste n'a pas à priori de telles prétentions...)

Une leçon de modestie pour certaines associations sans doute mais dans quel interêt? Par moment j'ai du mal à saisir la finalité de cette critique parfois judicieuse et sans concession, parfois cruelle et injuste...

Alors bien sûr on peut ne pas être d'accord avec une vision apparemment élitiste de la reconstitution, il est évident depuis que certains chercheurs universitaires se sont sensibilisés à l'apport de la reconstitution de vouloir malgré tout s'en distinguer pour éviter l'amalgamme, ce que je peux comprendre non sans un sentiment d'injustice. Mais Markus Junkelmann n'est pas un nouveau arrivé, et l'homme n'a rien à prouver. Je suis en fait personnellement assez en accord avec cette lecture mais il est quand même assez troublant de sentir comme un besoin de se réapproprier un domaine que les Inconnus auraient volontier qualifié de bonne ou de mauvaises reconstitution comme il y aurait un bon et un mauvais chasseur. Une manière somme toute bien écrite de rappeler à ceux qui seraient séduits par la reconstitution (les médias peut-être mais pas seulement...) que dans ce monde il y a ceux qui bossent sérieusement et ceux qui devraient rester dans leur bac à sable. On adhère ou on n'adhère pas.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Constat: Histoire Antique Hors série N°23: Les Gladiateurs.
Nouveau messagePublié: 06 Mai 2010, 10:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Sep 2008, 08:22
Messages: 190
Localisation: Oise
un article de O Renaudeau sur un sujet proche (reconstitution / expérimentation)

Du folklore médiéval à l’expérimentation archéologique,

la révolution culturelle de la reconstitution du Moyen Âge en Europe

http://lapril.u-bordeaux3.fr/spip.php?article408

_________________
Image
ImageImage


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Constat: Histoire Antique Hors série N°23: Les Gladiateurs.
Nouveau messagePublié: 06 Mai 2010, 15:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
L'auteur s'avère aussi critique qu'ironique (pas seulement envers le reconstituteur d'ailleurs...) mais encore une fois très pertinent... Beau compliment à la fin de l'article sur la reconstitution antique "gallo-romaine". Opposer cette reconstitution à la reconstitution médiévale n'est peut-être pas très justifié car les mentalités tout de même assez différentes. Le compliment n'est pas non plus complétement mérité concernant la reconstitution militaire surtout, qui, au moins sur la période du milieu du Ier siècle - début II est aussi très consommatrice. Beaucoup de "reconstatation historique" chez le légionnaire de Vespasien ou de Trajan.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Constat: Histoire Antique Hors série N°23: Les Gladiateurs.
Nouveau messagePublié: 21 Aoû 2010, 16:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Aoû 2010, 15:43
Messages: 28
Localisation: Argentorate
J'ai lu cet article et comme toi, le ton impitoyable et sec a eu l'effet d'une grande claque en pleine tronche pour moi :shock:

Sur le coup, 1ère réaction à chaud : Mais il est con ce type, de quel droit il se permet de critiquer ainsi, il se prend pour qui etc etc.

Ce qui m'a ramené au bout de quelques secondes au calme, c'est qu'effectivement, quand on sait qui parle, la critique a des accents de vérité. Junkelmann, effectivement... l'homme dont le Spiel mit dem Tod est quasiment mon livre de chevet, une véritable bible recensant quasiment toute l'iconographie gladiatorienne existante, qui a traversé les Alpes avec ses légionnaires, et est reconnu comme le fondateur des travaux sur la gladiature en Allemagne.

Et là effectivement, la critique est non seulement permise de sa part, mais elle est aussi légitime. Une autorité dans un domaine peut se permettre d'être aussi acerbe.
Je pense que c'est la floraison de maintes petites pseudo associations ces dernières années, dont, si quelques une sont sérieuses, d'autres versent dans le grand n'importe quoi... qui le gonfle.

_________________
LUDUS ARGENTORATE : reconstitution de combats de gladiature.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo