Nous sommes actuellement le 24 Nov 2020, 06:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 148 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 10  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 05 Aoû 2009, 12:54 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Je ne sais pas pour la qualité globale du reportage (le générique annonce quand même la couleur...) mais le monsieur barbu avec son diadème à la "seigneur des anneaux", je l'ai vu dans un autre reportage en français, il est connu pour être la réincarnation "officielle" et auto-proclamée du Roi Arthur, et un fou complet. Et forcément... ca me donne envie de le voir en entier!

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 05 Aoû 2009, 14:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Je ne connaissais pas mais j'avais vu une partie des images dans un autre documentaire, notamment celles des Britannia. Quelques noms sérieux comme Geoffrey Ashe (qui a pris un coup de vieux) ou le très critique David Dumville.
Je n'aime pas vraiment la présentation du documentaire. C'est assez décousu et mélangé, et ce sont toujours les mêmes vieilles idées qui reviennent. Qu'on prouve notamment qu'on coulait toujours les épées en bronze et qu'on les balançait dans des lacs au Ve siècle... Et cette théorie sarmate sans cesse ressassée par des historiens mineurs...

Vient ensuite la traditionnelle théorie de Ashe sur Riothamus, puis celle de Phillips sur Owain Ddanwyn qui n'a sans doute rien à voir avec Viroconium...

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 09:53 
Hors-ligne

Inscrit le: 24 Déc 2008, 10:36
Messages: 128
Damianus, Morcant,
Pour cette réincarnation d'Arthur, je la connais déjà à travers des livres sur le druidisme, et il est vraiment dingue.
L'épée en bronze fondue, c'est de l'âge du bronze, trop ancien pour marquer les mythes arthuriens. Et le fait de jeter l'épée dans un lac n'est pas vraiment nouveau, car les chefs refusent que leurs ennemis prennent leurs armes avant de mourir, ce qui serait une humiliation totale, donc jeter son épée à l'eau permet de sauver son honneur, et n'a rien à voir avec une tradition de cette époque.
Pour le sud, deux rois avaient eu le surnom d'ours : Cuneglasus ou Cyngen Goch et Cadwaladr. Bien que l'hypothèse d'Owain Danwyn soit intéressante.
L'hypothèse sarmate je l'aime bien, mais elle n'est pas très convaincante. Car en 200 ou 400 ans, ils auraient eu le temps de s'acclimater aux coutumes locales. La table ronde est d'ailleurs une invention tardive. Que les mythes sarmates aient influencés les croyances des bretons pourquoi pas cela va avec le syncrétisme religieux romain d'adopter de nouvelles croyances et dieux, mais de là à ce qu'elles survivent à une période où le christianisme est majoritaire, il y a un pas que je ne franchirai pas.
Une unité sarmate peut avoir existé, mais elle devait être majoritairement bretonne, et après le départ des Romains, elle est peut être devenu une milice. Et enfin Lucius Artorius Castus n'était pas un sarmate, mais un Illyrien. Ce sont aux Illyriens qu'on donnait le commandement d'unité de cavalerie, car il avaient une tradition dans ce domaine. Et d'ailleurs s'il avait eu des ancêtre, il auraient dû venir de Liburnie, région dont il était le gouverneur ou bien de Dalmatie.
L'hypothèse sarmate ne doit pas être totalement rejetée, mais doit être mieux faite.
Merci !

http://taigong788.skyrock.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 12:22 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Les Illyriens ne sont pas plus prioritaires aux commandements de cavalerie que les autres. Il se trouve simplement que les Illyriens s'affirment dans le courant du IIIe siècle en parallèle au developpement de la cavalerie dans l'armée romaine. Les officiers d'origines illyriennes et pannoniennes favorisent les leurs une fois parvenus au pouvoir. Les futurs légions Herculiennes et Joviennes promues par Dioclétien n'étaient à la base que deux unités auxiliaires d'origines Illyriennes. Il s'agissait de fantassins.

Majoritaire, le christianisme l'est surtout dans les milieux urbains et dans les arcanes du pouvoir qui rendent d'autant plus visible cette religion qu'elle est celle, officielle, de l'Empire depuis Théodose Ier. La population, surtout en Occident reste malgré tout principalement paienne et ce très tardivement, à l'exception, semble-t'il de l'Afrique du Nord assez profondément christianisée. Les foyers de la christianisation en Occident sont encore très ténus et l'armée est avant tout un lieu de conservatisme fort bien que de nombreux chrétiens y servent. L'origine sarmate du culte de l'Epée a donc bien pu se developper à travers le temps sans souffrir de la prédominance chrétienne.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 13:39 
Hors-ligne

Inscrit le: 24 Déc 2008, 10:36
Messages: 128
Damianus,
Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce sujet. Je pense que j'ai été un petit peu rapide dans mes propos.
Je pense que toutes les théories ont une part de réalité et se valent. Pour les origines du culte de l'épée, j'ai clairement dit que je pense qu'elle est sarmate.
Merci de me corriger!

http://taigong788.skyrock.com/


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 13:48 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Sauf qu'on retrouve des traditions celtiques beaucoup plus évidentes et naturelle que la piste sarmate. Excalibur/Caledfwlch ayant sa correspondance directe chez les Irlandais avec Caladbolg l'épée de Fergus Mor.

Au sujet du christianisme je pense qu'on a eu pendant très longtemps une sorte de syncrétisme, avec des populations rurales ayant adopté officiellement la nouvelle religion mais poursuivant leurs pratiques païennes par ailleurs. Elles ont été peu à peu christianisées ou ont évolué en folklore.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 14:05 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:09
Messages: 1857
Localisation: Plumergat
Ouais ! Comme d'hab' ! 1500 ans de mythes, de littérature et de propagande ont brouillé les faits historiques à un point inextricable et définitif puisque tous ceux qui s'interessent à Arthur ont une idée derrière la tête ou ont baigné dans la culture arthurienne.

Y'a tout de même de questions interessantes autour de ça ... !!!
A t-on fouillé les pentes du Mont Badon ?
Comment des nano-potentats bretons censés se haïr parviennent à unir leur hommes sous la responsabilité d'un des leurs ?
Quelle est l'étendue du pouvoir d'un de ces potentats ?
A quel rayonnement géopolitique sa renommée peut-elle prétendre ?
Quelle est l'étendue de la richesse matérielle à laquelle il puisse prétendre ? (parce que vu le faste des villas de la côte sud au IVéme siécle, je m'étonne que le gusse ne se soit pas même fait faire un semblant de garçonniére en pierre à South Cadbury ! )

Si Arthur n'est pas un personnage mythique ou un personnage mineur préfigurant les "condotiere" pour schématiser, pourquoi aucune trace écrite ne subsiste ?
Ok, admettons que les manuscrits ne soient pas la tasse de thé des Bretons (arf!) ou que le papier d'époque soit plus fragile que le parchemin (si on accepte cette hypothése). Ok, admettons que le pouvoir saxon n'ait pas intérêt à trop lui faire de pub, ok, ok, ok ! ooo
Et ben ça reste tout de même incompréhensible qu'un tel personnage ne soit pas mieux documenté. Sa renommée, vue les relations commerciales avec l'orient aurait du être mentionnée à Constantinole non ? A moins qu'Arthur soit un pet foireux monté en jet stream par un romancier talenteux trouvant son public au XII-XIIIéme siécle. A moins qu'Arthur ne soit qu'une créature mythique de propagande inventée par un moine soucieux de rapeller Bretons qu'un héro national s'est jadis levé contre des envahisseurs (Vikings Dano-Norvégiens/Saxons/Irlandais pour Nennius ?). La royauté anglaise l'exhume encore suite aux coups d'Etat et guerres civiles des XVéme et XVIéme siécle en Angleterre afin de légitimer l'ascendance des nouveaux maîtres du trône et on l'exhume encore lorsqu'une famille royale germanique se retrouve sur le trône d'Angleterre contrainte à s'allier à l'ennemi héréditaire (la France) contre l'Allemagne en profitant des relents de romantisme et de la médiévophilie ambiante (et aussi pour faire la nique à Badinguet qui glorifie Clovis pour renforcer le nationalisme Français si cher au parti colonial, etc.). -->

Prenez exemple sur les héllenistes ( _____ ), cessez de chercher les héros, concentrez-vous sur l'époque. Les mythes peuvent être d'anciennes legendes qui ont un fond de vrai mais les personnages, par souci d'identification du client au héros, sont souvent beaucoup plus chimériques, travestis et inventés que les lieux où les événement cadres. Pour donner un exemple, c'est comme si on cherchait à savoir si Wolverine a existé et qu'on pense que oui car l'auteur le mentionne à Gettysburg qui est une vraie bataille de la guerre de sécession. Chercher Arthur c'est un peu ça et du coup on en oublie des personnages bien réels et documentés tout à fait interessants en tant que tel parce que systématiquement on cherche à les rattacher à un mythe qui les dépasse.

Maintenant, avec le renouveau culturel autour de certaines cultures dites brito/gallo/celtisantes, avec le sentiment de leurs tenants d'être des "losers" spolliés par les "Franglais", je comprend aisément les enjeux autour d'Arthur pour certains. Donc, n'ayant pas eu une enfance Bretonne ( .+. ), la part affective m'échappe. Quand adolecent j'ai lu les oeuvres de Chrétien de Troyes, je les ai placés dans ma bibliothéque à côté des livres sur la mythologie grecque, des légendes chinoises ou des contes amérindiens. Si on avait un véritable héros provençal, un guerrier et pas un berger naïf ou un tartarin bien inoffensif, il est probable qu'on s'y accrocherait. Mais si on rationnalise, dans le cas d'Arthur, notez que je pense qu'il a pu exister, on raisonne à partir de 1500 ans de déconnade propagandiste et de contes vertueux pour enfants terribles, pas ce que j'appelle une preuve, ni même un indice. La tradition orale galloise c'est bien mais la rattacher au Véme siécle reste abusif en absence de PREUVE. Or, je ne veux pas croire, je veux savoir ! Et j'accepte la position de dire : Je ne sais pas !! La seule position sage actuellement il me semble vue la cataracte de preuves indiscutables mises à jour. -->

C'était un nouveau message borné de Grég le leader autoproclamé du parti monocéphalique des arthurosceptiques letaviens. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

@Morcant : Faudra que je te raconte un conte pour enfant censé être carolingien, on retrouve le même partout sur la planéte avec juste ce qu'il faut de variantes locales pour se dire que ça a circulé et quand l'histoire plaît on se l'approprie c'est un ressort humain ordinaire et universel. Et littérairement c'est tellemet courant...
Y'a qu'à voir les mythologies comparées Grecques et celtiques à l'époque laténienne ou encore celtiques/germanique, etc...

A+

_________________
Image
Brito-Romain an 500, ... A Brest, y'a deux Saisons, l'hiver et le 15 août ! Sauf que cet année le 15 août fut pire que l'hiver ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 14:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
J'ai regardé la fin du doc et ça rattrape finalement bien le reste. On laisse la conclusion à Dumville et les théories d'identification sont contrées. Pas de preuve de l'existence d'Arthur, c'est finalement un bon mot pour la fin...

Seule bêtise, sur l'espérance de vie de 35-40 ans à l'époque... Due à la forte mortalité infantile, elle n'empêche pas un chef d'avoir pu mener ses troupes au combat à 70 ans ! C'est un cas de figure rare mais pas impossible...

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 14:20 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:09
Messages: 1857
Localisation: Plumergat
Arthur est une accroche populaire bateau pour interesser les british à cette partie de leur histoire. C'est éculé mais ça marche toujours. Donc d'un point de vue valeur journalistique, tu vas dans le sens de l'existence puis 10 ans après tu vas dans l'autre sens et ainsi de suite.

Tu passes ton temps à apporter des non-réponses à une question matériellement insolvables. Si tu gagnes ta croûte avec ça c'est bien mais l'apport réel est assez limité si on reste collé au bonhomme...

A+

_________________
Image
Brito-Romain an 500, ... A Brest, y'a deux Saisons, l'hiver et le 15 août ! Sauf que cet année le 15 août fut pire que l'hiver ...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 15:00 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
C'est parti pour les réponses intéressantes ;)

Citer:
Y'a tout de même de questions interessantes autour de ça ... !!!
A t-on fouillé les pentes du Mont Badon ?
Comment des nano-potentats bretons censés se haïr parviennent à unir leur hommes sous la responsabilité d'un des leurs ?
Quelle est l'étendue du pouvoir d'un de ces potentats ?
A quel rayonnement géopolitique sa renommée peut-elle prétendre ?
Quelle est l'étendue de la richesse matérielle à laquelle il puisse prétendre ? (parce que vu le faste des villas de la côte sud au IVéme siécle, je m'étonne que le gusse ne se soit pas même fait faire un semblant de garçonniére en pierre à South Cadbury ! )


Le lieu exact du siège du Mons Badonicus est toujours disputé. La date de la bataille n'est pas non plus connue avec exactitude : entre 480 et 500 pour faire simple. Cela dit Barbury Rings, l'un des hillforts candidats sera peut-être fouillé en 2010.

La situation politique peut-être comparée à la guerre des Gaules : un tyran ou roi règne sur un territoire équivalent à un ancien territoire celtique ou à une civitas romaine, sauf exceptions où les civitates ont été fragmentées... Des coalitions ou confédérations émergent par moment, tandis que certains roitelets font appel à des étrangers pour les aider (Rome pour les Gaulois, les Saxons pour les Bretons). Certains chefs parviennent à être reconnu des autres et prendre la tête de la coalition. Vercingétorix au Ier siècle avant JC, Vortigern et Ambrosius Aurelianus sans doute au Ve siècle.
Autre exemple : Urien, roi du Rheged, mène au combat une alliance composée du Rheged, de l'Elmet, du Bryneich, de l'Alcluyd et d'Irlandais contre les Angles de Bernicie vers 590.

Riothamus, chef breton continental et/ou du sud-ouest insulaire était assez fameux pour correspondre avec Sidoine Appolinaire et être appelé à l'aide par l'empereur Anthemius contre les Wisigoths.

Les halls de South Cadbury ou de Wroxeter s'apparentaient plus aux ailes en bois des villae romaines tardives qu'à un hall barbare. On manque juste alors des compétences nécessaires pour bâtir en pierre maçonnée. Dans ces halls, on buvait du vin méditerranéen et on cuisinait à l'huile ! La comparaison avec la Gaule pré-romaine vient encore : elle avait de vastes agglomérations et n'avait rien à envier aux Romains du point de vue technologique. Mais on y bâtissait en bois et en pierre sèche.

Ci-dessous : une reconstitution de Wroxeter/Viroconium vers l'an 500, tirée de l'ouvrage de Kenneth Dark, Britain and the end of the Roman empire.

Image

Citer:
Si Arthur n'est pas un personnage mythique ou un personnage mineur préfigurant les "condotiere" pour schématiser, pourquoi aucune trace écrite ne subsiste ?
Ok, admettons que les manuscrits ne soient pas la tasse de thé des Bretons (arf!) ou que le papier d'époque soit plus fragile que le parchemin (si on accepte cette hypothése). Ok, admettons que le pouvoir saxon n'ait pas intérêt à trop lui faire de pub, ok, ok, ok ! ooo
Et ben ça reste tout de même incompréhensible qu'un tel personnage ne soit pas mieux documenté. Sa renommée, vue les relations commerciales avec l'orient aurait du être mentionnée à Constantinole non ?


Prenons les personnages les plus importants de l'histoire bretonne à l'époque : Vortigern et Ambrosius Aurelianus. Vortigern est à peine nommé par Gildas comme superbus tyrannus, Ambrosius l'est clairement. Bède parle des deux mais il reprend largement les écrits de Gildas. Aucun auteur continental contemporain ne parle d'eux. Comme chef de guerre de la fin du Ve, seul Riothamus est mentionné (par Jordanés, Sidoine Appolinaire et Grégoire de Tours). Mais Riothamus est intervenu sur le continent, d'où la différence.
Gildas est au final la seule source contemporaine dont nous avons trace. Il ne cite que très peu de noms. Il ne donne pas le nom de l'homme qui commandait les Bretons à Badon. 300 ans plus tard Arthur apparaît dans les sources et est relié à Badon, mais entre les deux nous avons une belle lacune de sources.

Quant aux auteurs étrangers faisant référence à la Bretagne de l'époque, ils décrivent parfois les événements pas donnent rarement des noms, sauf quand il s'agît d'événements en lien avec les Bretons sur le continent.

Donc Arthur s'il a existé a tout à fait pu "passer à côtés des sources". Nennius déjà au IXe siècle quant il compile sa version de l'Historia Brittonum se plaint du manque de sources.
Peut-être vivait il dans une région qui tomba sous l'emprise saxonne trop rapidement, peut-être que les sources furent perdues ou jamais recopiées...
Les écoles monastiques du Pays de Galles étaient réputées mais ne nous ont rien laissé de l'époque. En Bretagne continentale, beaucoup de textes furent réduits en cendre par les Scandinaves au Xe siècle.

Citer:
A moins qu'Arthur soit un pet foireux monté en jet stream par un romancier talenteux trouvant son public au XII-XIIIéme siécle. A moins qu'Arthur ne soit qu'une créature mythique de propagande inventée par un moine soucieux de rapeller Bretons qu'un héro national s'est jadis levé contre des envahisseurs (Vikings Dano-Norvégiens/Saxons/Irlandais pour Nennius ?).


Oui ce qui encore n'est pas incompatible avec son historicité. Les Perceval et Yvain de Chrétien de Troyes n'ont sans doute pas grand chose à voir avec leurs prototypes historiques, Peredur d'Ebrauc et Owein de Rheged. Quant au héros national, cela viendra mais pour les Gallois du IXe siècle ce sont Conan et Cadwaladr qui doivent faire dégager les Saxons !


Bref, Arthur aurait tout à fait sa place historique au sein de la Bretagne de l'an 500. Cela ne prouve pas qu'il l'eut réellement.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 06 Aoû 2009, 18:16 
Hors-ligne

Inscrit le: 24 Déc 2008, 10:36
Messages: 128
Morcant,
Pour Excalibur, il y a aussi les objets magiques des Tuatha De Dannan : le chaudron, l'épée, la lance et la pierre. Et trois de ces objet appartiennent à Arthur : l'épée, la lance et le chaudron. D'ailleurs Excalibur était l'épée du dieu Nuada.
Le mythe arthurien peut également être basé sur les légendes irlandaises et galloises. Mais attention, car les militaires chrétiens avaient l'habitude de faire baptiser leur épée puis ensuite de lui donner un nom. Arthur étant breton, il est normal qu'il ait choisit le nom de l'épée d'un héros irlandais. Et je tiens à préciser qu'à partir du IVé siècle, on a sanctifié des dieux celtes, comme des saints chrétiens et adapté leurs mythes pour les nouveaux croyants.
Merci !


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 07 Aoû 2009, 13:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Bran map Maclou a écrit:
Prenez exemple sur les héllenistes ( _____ ), cessez de chercher les héros, concentrez-vous sur l'époque. Les mythes peuvent être d'anciennes legendes qui ont un fond de vrai mais les personnages, par souci d'identification du client au héros, sont souvent beaucoup plus chimériques, travestis et inventés que les lieux où les événement cadres. Pour donner un exemple, c'est comme si on cherchait à savoir si Wolverine a existé et qu'on pense que oui car l'auteur le mentionne à Gettysburg qui est une vraie bataille de la guerre de sécession. Chercher Arthur c'est un peu ça et du coup on en oublie des personnages bien réels et documentés tout à fait interessants en tant que tel parce que systématiquement on cherche à les rattacher à un mythe qui les dépasse.
A+


Au risque de faire redite avec le point de vu que j'ai pu exprimer dans ce fil ou ailleurs, j'adhère aux propos de Bran. Se concentrer sur un personnage légendaire et quand bien même ne le serait-il pas, pour le moins mineur (au risque de choquer les arthurophiles) en lui prêtant les plus haut faits de la grande Histoire (régionnale mais quand même...), c'est occulter les véritables acteurs de cette Histoire. Morcant nous relate avec soin les actes de ces personnages qui n'ont rien de chimériques. Les actions d'un Ambrosius Aurelianus ou d'un Riothamus méritent qu'on s'y attarde, tout comme Magnus Maximus et Constantin III. Peut-être sont-ils moins romantiques qu'un Arthur surestimé ou fantasmé mais ce sont eux, les figures qui s'inscrivent dans les événements de la Bretagne insulaire (et au-delà) et de sa destinée tardo-antique. Compte tenu du barouff qui tourne autour d'Arthur et de sa légende, cela serait presque de justice que de redonner leur vrai place à ses personnages. A force de chercher Arthur en filgrane dans la toile de fond que constitue la maigre matière historique à notre connaissance, on finit par croire que ceux-ci ne sont que des personnages de second plan. Or, et c'est peu de le dire, c'est radicalement l'inverse.

Souvent j'aime faire un parallèle un peu hasardeux avec l'Empereur Julien (qu'on m'en excuse...); Celui-ci dans son histoire relatée avec ferveur par Ammien Marcellin lui donne des accents de figure tragique au sens grec du terme, acteur d'une épopée plus grande que nature. Quand bien même ce personnage serait magnifié par l'auteur, ses actions n'en sont pas moins réelles. Quand je pense à Riothamus ou a Constantin III par exemple, c'est cette dimension qui me vient à l'esprit. certe on a peu de chose sur eux, mais chaque personnage historique est porteur d'un destin, qui vaut bien les fables plus ou moins imaginaires qui constituent "l'histoire" d'Arthur.

Du point de vu purement Historique, il reste que les spécialistes de l'époque considèrent toutefois avec sérieux, des événements encore aujourd'hui difficilement localisés ou des faits difficiles à recouper. Voici ce que dit en substance L'Historien Hervé Inglebert dans son Atlas de "Rome et des Barbares (IIIe-VIe siècle) La fin de l'Empire romain en Occident" petit livre sans prétention paru chez Autrement mais très pratique de la part d'un auteur spécialiste de la civilsation romaine et dont son manuel pour la collection "nouvelle Clio" est un petit bijou.

Voici la chronologie qu'il conserve pour la Bretagne tardo-antique:

"Depuis 367-368, la Bretagne est menacée par les Pictes d'Ecosse et les Scots d'Irlande et les saxons de Germanie, mais les villes sont fortifiées et des fédérés germaniques sont installés dans l'Ile. Le départ des troupes romaines pour la Gaule sous Constantin III en 407 favorise les attaques des Pictes et des Scots, le recours à des "mercenaires" saxons contre les Pictes et la création des petits royaumes romano-bretons à la place des cités. L'île garde des liens avec le monde romain jusque vers 450 (visites de l'Evêque Saint Germain d'Auxerre contre les pélagiens, demande de secours d'Aetius), mais le déclin technique et économique est important (disparition des Villae, de la monnaie, de la céramique tournée). Après 440, les saxons attaquent les romains (qui parlent le latin ou le celte brittonique) mais sont arrêtés vers 500 (batailles du mont Badon qui stabilise la situation jusque vers 540). L'expansion irlandaise et germanique entraine une émigration de Romains (surtout brittoniques) vers l'Armorique aux Ve-VIe siècle. Le déclin des cités, des villes et du latin, la progression du chritianisme en Irlande (avec Patrick, puis sous une forme monastique), la généralisation des valeurs militaires créent un espace britannique nouveau, même si les germains Angles et Saxons restebt païens jusqu'à la fin du VIe siècle. Après 500, les anciennes populations romaines se définissent comme "Britons"

Cette Histoire est déjà suffisamment fabuleuse sans avoir besoin de courrir après le Dahu.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 07 Aoû 2009, 13:36 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
tai_gong_wang a écrit:
Morcant,
(...) Mais attention, car les militaires chrétiens avaient l'habitude de faire baptiser leur épée puis ensuite de lui donner un nom. Arthur étant breton, il est normal qu'il ait choisit le nom de l'épée d'un héros irlandais. Et je tiens à préciser qu'à partir du IVé siècle, on a sanctifié des dieux celtes, comme des saints chrétiens et adapté leurs mythes pour les nouveaux croyants.
Merci !


Quand les soldats chrétiens ont commencé à baptiser leurs épées?

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 07 Aoû 2009, 13:56 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Je pense que l'on peut retracer la génése d'une légende à partir d'éléments Historique éparses mais opérer le processus inverse pour attester l'existence historique d'un personnage légendaire ne me semble pas possible de manière complétement rationnel et relève plus de la Foi du convaincu tentant de prouver à priori son postulat de départ. "Arthur existe donc il doit apparaitre forcément quelques part dans les sources écrites ou archéologique." Des légendes Irlandaises, galloises, ou des textes des annalistes anciens, tout se vaut sur la même ligne interprétative et en dépit de toute cohérence ontologique du moment que le personnage gagne en substance.

Je perçois parfois les arthurophiles purs et dur de la sorte.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Arthur, personnage historique ?
Nouveau messagePublié: 07 Aoû 2009, 13:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Je pense qu'il y a peu d'arthurophiles à lire le forum ;)

Le bon point d'Arthur c'est qu'il peut attirer les gens vers l'antiquité tardive en général. C'est comme ça que j'y suis venu, et il me semble que c'est aussi le cas de Robert Vermaat... Et de biens d'autres.

On fait au final vite le tour de la question et on en vient à s'intéresser à l'univers qui a pu voir Arthur évoluer (ou pas).

C'est en partie la démarche de Letavia. Nous expliquons (entre autres bien sur) que nous reconstituons la période qui a vu les fondements historiques du mythe arthurien - ce qui est indubitable. Nous disons pas que nous faisons de la reconstitution "arthurienne".

Matt Bunker de Britannia disait tout récemment sur leur forum que faire dire que l'on fait de "l'arthurian re-enactment" ça équivaudrait à faire dire que l'on fait du du "robin hood re-enactment" en XIIe siècle anglais !

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 148 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 10  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo