Nous sommes actuellement le 15 Nov 2019, 04:25

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 29 Sep 2010, 01:55 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Il y a tout juste un mois, nous nous sommes réuni avec les Taïfali pour un campement privé à Boconnec en centre Bretagne. Un chouette camp où nous avons pu beaucoup échanger, s'entraîner conjointement et bien manger grâce au talent de Deoteria !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
La tente d'Edern.

http://i516.photobucket.com/albums/u323 ... 1285717581
La messe ! Avec Dewi et Martin en officiants.

Image

Image

Image
Manoeuvres.

Image
Entraînement aux combats singuliers...

Image

Image

Image

Image
Et collectifs !

Image

Image

Image
Tournoi de duels.

Le reste des photos :
http://s516.photobucket.com/albums/u323 ... 0/?start=0

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 30 Sep 2010, 11:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Très bonne initiative, nous voyons beaucoup de choses très différentes, c'est riche en diversité. A priori, sur les photos vous avez fait beaucoup de combats de tous poils (manifestement, en Aout vous n'étiez pas encore arrêtés sur la question du bois et du métal). Quels sont maintenant vos retour d'expérience et sur quels points avez-vous échangé?

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 30 Sep 2010, 12:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
De mémoire nous avons procédé de la manière suivante la journée du samedi :
- d'abord des manoeuvres "basiques" avec quelques essais de formation pour les Taïfali
- ensuite un affrontement de deux lignes de combattants, avec comme consigne de ne pas tomber
- puis toujours sur deux lignes un nouvel affrontement (Letavi et Taïfali mêlés de par et d'autre) avec comme consigne de tomber à 3 touches
- un petit "chacun pour soi" pour conclure ce training
- et enfin en fin d'après midi, le tournoi de duels, en 1 vs 1, avec victoire à la troisième touche, dans un espace matérialisé par des poteaux et des boucliers.

Les manoeuvres se sont relativement bien déroulées. Une première difficulté est survenue pendant la tortue, qui n'était pas imperméable du fait de la disparité des boucliers. La formation n'était pas parfaite en elle-même, avec des combattants trop accroupis en deuxième ligne. Mais c'est déjà pas mal pour une première.

Nous avons également tenté un cuneus, à notre manière, sensiblement différente de la votre si tu te souviens de Marle. Là ce fut beaucoup plus dur mais c'était surtout pour faire comprendre le principe de la formation. Il y a encore pas mal de détails à régler pour cette formation chez nous, notamment la position de la hasta.

Ensuite l'effectif fut donc divisé en deux camps avec une répartition homogène des Letavi et des Taïfales. Je commandais une ligne, Clovis l'autre avec l'aide de Catuuatal qui est l'un de nos decani. Avant le premier engagement, nous en avons profité pour faire un briefing sur la sécurité et le réalisme. Pendant les premiers chocs, il ne fallait pas tomber, nous recherchions un aspect plus "spectaculaire" d'une part tout en mettant l'accent sur l'importance de tenir la ligne à tout prix d'autre part. Les coups visaient donc essentiellement les boucliers adverses. Les commandants devaient faire reculer leur ligne à leur initiative au bout d'un temps défini avant d'engager à nouveau le combat.

Les consignes furent par la suite modifiées, avec l'introduction de règles de touches. A 3 touches dans les régions autorisées, le combattant devait simuler la mort en se mettant suffisamment à l'écart, adoptant une position sécuritaire pour éviter les piétinements. Je n'ai par contre pas assez insisté sur le nombre de touches, et beaucoup sont tombés à la première avant que l'on rectifie. L'enjeu fut surtout de tenir les lignes après qu'un combattant soit tombé parfois au milieu. A mon sens c'est quelque chose de capital, loin d'être évident et par lequel nous péchons trop souvent lors de nos démonstrations. Même chose pour le réalisme : on se rend vite compte qu'on a tendance à rigoler pendant le combat, ou à se relever après la mort pour observer ce qui se passe. En off, ce n'est pas un problème, en animation c'est plus gênant. D'où l'importance d'insister là dessus !

Enfin le tournoi de duels fut l'occasion de pratiquer le 1 vs 1 et le maniement des armes à un moment un peu plus détendu. Cela laisse beaucoup plus de liberté que le combat de mêlée. Là encore, beaucoup de travail à faire pour certains, moi le premier, pour prendre les bonnes habitudes. Cela laisse la place à une certaine dextérité naturelle, puisque le gagnant fut Canao, notre dernière recrue, encore à ses premiers combats !

Quant aux armes, nous avons mêlés le bois et le métal tout simplement parce que nous n'avions pas assez dans un comme dans l'autre pour équiper tout le monde. Le retour d'expérience là dessus, basé sur nos events de l'année c'est une fréquente préférence pour la spatha plutôt que la hasta. Peu importe qu'elle soit de bois ou de métal d'ailleurs - nous avons débattu ce sujet, concluant à une adaptation nécessaire suivant les circonstances :-)
C'est un biais évident de faire figurer plus de spathae, surtout pour nous qui sommes dans un contexte fin Ve où l'épée se raréfie. La hasta n'est cependant pas toujours facile d'emploi, les coups sont limités à des estocades parfois dangereuses, avec un talon qui peut frapper un allié malencontreusement. Là aussi il y a du travail pour mieux la maîtriser !

Je pense que Clovis interviendra pour fournir son propre retour d'expérience o'

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 01 Oct 2010, 14:52 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Sep 2008, 01:16
Messages: 301
Localisation: Rom (79)
Bonjour !

Merci Morcant pour ce débriefing assez complet.
Pour ma part, et après en avoir touché deux mots aux taifales qui ont pu se déplacer sur place, plusieurs choses ont été retenues, un peu dans le sens de qu'explique Morcant.

- Militaire :

Le travail sur le monde militaire et sur les manœuvres a été plus que bénéfique pour nous, d'autant qu'on manque sérieusement de repères à ce niveau là. Par contre, il m'a semblé constater qu'on apprenait relativement vite et qu'on savait bien se tenir à une marche cadencée, en écoutant les ordres, ce qui a permis des exercices d'assez bonne qualité dans l'ensemble.
Le travail également sur les gestes à faire/ne pas faire est également un très bon point, non seulement pour savoir réagir comme il le faut lors des combats, mais surtout pour donner un peu de confiance en ceux qui sont en face de nous. Ca nous également permis de travailler encore et toujours sur la tenue d'une ligne lors des combats, de bien utiliser les armes et boucliers qu'on porte, et aussi de perdre un peu de poids après des courses en côte avec la cotte de mailles sur le dos (je parle pour moi là lol ooo ).
Pour le souci bois/métal, comme l'a dit Morcant, c'est tout simplement parce qu'on avait pas assez de matos uniforme pour tous. Mais au moins, l'avantage, selon moi, c'est qu'on a bien vu que quelle que soit la matière utilisée, c'est surtout du bonhomme qui tient l'arme dont il faut "se méfier" et donc travailler encore et toujours avec des gens de confiance, tout en transmettant aux nouveaux des règles strictes mais nécessaires.

- Civil :

Cette rencontre a été l'occasion également de donner corps à quelques activités civiles, et notamment le côté culinaire, ainsi qu'un peu de tissage (un peu par ma faute en raison d'un manque de vérification de ce qui a été mis dans le camion, on a oublié le tour pour notre potière). On a également abordé le problème du rangement du matos en cas de déplacement.

En résumé, ce genre de camp a été très bénéfique pour nous, en tout points de vue : logistique, renforcement des liens avec les copains, découvertes de nouvelles choses... en plus, nous avons pu voir qu'on avait nos spécificités, certes, mais qu'on était capable de travailler ensemble pour donner naissance à des choses très sympas et de qualité. L'ensemble des choses a été doublé d'une ambiance bien sympathique, mêlant joie, bonne humeur, mais aussi sérieux quand c'était nécessaire. Bref, je pense (j'espère !) qu'après notre rencontre à Rom et à Boconnec, nos deux groupes se sont "bien trouvés" et qu'on peut sereinement envisager de travailler sur des events où nous seront "recrutés" ensemble.

Pour terminer, je propose qu'on se cotise pour choper un GPS spécial centre Bretagne pour Dewi, surtout quand on cherche le chemin à 2h du matin en plein brouillard -"- :mrgreen:

_________________
Os Iusti Medidabitur Sapietiam, Et Lingua Eius Loquetur Indicium
http://www.taifali.org
Forum : http://forum.taifali.org


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 07 Oct 2010, 11:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Citer:
Une première difficulté est survenue pendant la tortue, qui n'était pas imperméable du fait de la disparité des boucliers. La formation n'était pas parfaite en elle-même, avec des combattants trop accroupis en deuxième ligne. Mais c'est déjà pas mal pour une première.


C'est de notre faute, je pense qu'en contact avec les Taifali, nous n'avons pas eu la présence d'esprit d'insister sur l'importance de la taille des boucliers.

Même accès sur le Ve siècle, préférant sans doute les boucliers ronds (lenticulés ou pas...) aux boucliers ovales, nous aurions dû leur communiquer notre expérience et nos conclusions sur la taille des boucliers. Pourquoi de petits diamêtres? Même cavaliers, même en se basant sur les illustrations du Vergilius Romanus, nous savons que les diamêtres des boucliers restent important. Nous avons quelques références. Archéologiquement nous pouvons nous en tenir au 90cm de Doura Europos ou au 1mêtres de diamêtre des boucliers ronds de Nydam-Thorsberg (si mes souvenirs sont bons...) au moins pour les fantassins.

Des boucliers trop petits pour une infanterie (hors cas particuliers...) ou aux dimensions trop disparates décrédibilisent les formations de groupes. Evitons de tomber à nouveau dans ce piège, et de reproduire nos expériences passées à Archéon où ce cas de figure était manifeste.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 07 Oct 2010, 15:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Tout dépend de ce que l'on cherche à représenter. Pour moi cela n'est pas choquant de voir une troupe de gentiles donc d'origine barbare avec des boucliers de taille réduite. Ils sont forcément plus maniables, et donc adaptés à des opérations de "sécurité", des patrouilles, ou du côté barbare à des techniques de guerilla. Même chose pour l'infanterie légère. A partir du moment où le corps armée n'est pas conçu pour combattre en formation dense de type "phalange" les grands boucliers ne sont pas une obligation.

Ce sont essentiellement des considérations pratiques qui font privilégier leur usage lors de nos manifestations communes, dans une formation d'infanterie "lourde".

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 07 Oct 2010, 15:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
C'est ce que j'entendai par "cas particuliers" Ex: La cavalerie Maure. Une stèle d'un fantasssin de la IIe parthica,infanterie légionnaire munis de petits boucliers (voir de très petits boucliers...) à moins qu'il ne s'agisse de la naiveté du trait du sculpteur, à fait beaucoup parlé de lui (celui-ci est muni d'une lance!)

L'infanterie légère bien sûr encore que cela ne va pas de soit non plus. A bien y réflechir, comment pouvons nous être certain que l'infanterie légère d'époque tardive possède une physionomie prôche des anciens vélites de la République? Polybe n'a pas inscrit dans le marbre les canons de l'armement romain. Je me méfierai des idées toutes faites (petit bouclier; meilleurs maniabilité, plus grande rapidité...). Oui certes et alors? Surtout que Lydus peut en apporter à l'étonnement lorsqu'il fait la différence entre le scutum et le clipeus... Au VIe siècle nous sommes dans des cas (particuliers eux aussi) où l'infanterie légère protobyzantine possèdent à priori si ce n'est chez Maurice un peu plus tard, des plateaux très conséquents (Anonyme des Stratégiques). D'ailleurs ne voyons nous pas cela aussi et très clairement sur le codex Vergilius romanus?

Sortis de l'infanterie de ligne, quel peut être le rôle de ces soldats?

Donc pour revenir au Ve siècle, nous avons de forts indices qui montrent qu'en effet, les boucliers étaient toujours pensés en adéquation avec les types de troupes employées, leurs missions sans doute. Le grand bouclier est certainement l'objet le plus utile pour des combats et des formations de groupes spécifiques et compacte, on pourrait presque parler d'une évidence. En revanche que ce soit des opérations de guérilla ou de maintien de l'ordre ou de sécurité, en quoi un petit bouclier serait une évidence? Et pourquoi les fantassins légers devraient-ils forcément en être pourvu? Nous avons d'autres contre exemple, où des légionnaires orientaux du IIIe siècle possèdent eux cinq petites "lancea" avec des boucliers cette fois à grand plateau. Oui, si l'adversaire à du répondant en terme de projectiles, vaut mieux pouvoir être en capacité de se couvrir au maximum.

Pour moi, le fantassin équipé de sa cuirasse implique un grand bouclier. Hormis peut-être les lubies de Caracalla... Pour un fantassin léger, les deux types de boucliers pourraient en effet s'envisager.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 07 Oct 2010, 18:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Oui mais... A supposer que des gentiles ou lètes combattent selon leurs propres techniques on est encore face à des cas de figure différents. Le grand bouclier rond semble la norme chez les Germains continentaux. Pour les exemples que je connais mieux, les Anglo-saxons des V-VIIe siècles, les Irlandais et les Pictes privilégient de petits boucliers. Il semble logique que ce type d'armement renvoie davantage à une tactique d'escarmouche, de raids, avec des guerriers avec peu ou pas du tout de protection corporelle, même si un grand bouclier n'est pas complétement incompatible avec de telles techniques de guerre. A l'appui on a les sources iconographiques pour les Irlandais et les Pictes, et le mobilier funéraire chez les Anglo-saxons. On connait aussi un modèle de bouclier irlandais complétement réalisé en bois et cuir, d'assez petite dimension et daté si je me souviens bien des II-IIIe siècles.

Chez les Anglo-saxons il est d'ailleurs intéressant de comparer leur armement à différentes périodes. Les boucliers de Nydam et Thorsberg sont issus de leurs régions d'origine et sont parfois très grands. Il est surprenant donc de les voir aux V-VIe siècles équipés de petits boucliers. Mais avec la constitution des royaumes anglo-saxons aux VII-VIIIe siècles, on va retrouver au moins dans l'iconographie des boucliers plus grands. On peut penser qu'un pouvoir politique suffisamment puissant a pu dès lors à nouveau constituer des armées suffisamment grandes pour les organiser en formations aptes aux batailles rangées. On est en effet loin des bandes de guerriers du début et des quelques centaines de combattants...

Mais bon je sors un peu du sujet : à savoir quel format de bouclier serait le plus adapté pour un peuple comme les Taïfales, entre les Germains orientaux et les Sarmates ?

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 08 Oct 2010, 10:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
C'est vrai que si on se tient aux Equites Taifali ou Honoriani Taifali Iuniores du Comes Britanniarum, la question est hors de propos mais dans le cadre des circonscriptions des Lètes et des Gentils, on peut dégager un modèle de compréhension. Les Lètes et les Gentils sont des viviers de recrutement. Nous savons qu'ils le sont par Ammien Marcellin et sans doute depuis les premiers établissements de ce type depuis Constance Chlore (ref: Panégyriques Latins) Même si le terme de préfécture n'apparait pas, le système et sa gestion est bien celui-ci. Quand au principe de recutement de barbares dans l'armée romaine, il remonte à loin.

A partir de là, la question de la spécialisation. Nous touchons aussi une réalité tangible. Nous en avons au moins l'exemple dans la garde impériale ou les Gentils sont représentés nommément. Cette garde, les Scholes palatines, nous le savons est une garde montée. Il nous faut alors retourner à la Notitia Dignitatum qui connait l'unité constituée des Taifali comme étant des cavaliers. Si il s'agit bien de la spécialité de ce peuple alors elle se traduit par le recrutement et la création de cette unité militaire au sein de l'armée romaine.

Dans cette vision balisée par la Notitia, nous sommes toujours sous l'égide d'un Etat impérial structuré. Les Taifali Combattent-ils selon leurs coutûmes ou tradition guerrières? Oui, ils servent dans la cavalerie. Portent-ils leurs propres armes pour autant? Non, ils dépendent des fournitures des ateliers impériaux. Pas de spécificité ou d'originalité à dégager si ce n'est peut-être dans l'accessoire, l'orfévrerie... Même le vêtement est fourni.

En tout cas, si nous nous arrêtions à cette version nous aurions tout tracé le thème des principales orientations de reconstitution: L'équipement d'une troupe de cavaliers (gros taff en perspective...)

Dans cette version, l'Etat pourvoit à tout. En est-il de même passé le milieu du Ve siècle? Nous savons que la question devient bien moins évidente.

En y incluant un paramêtre aussi anecdotique que celui de la milice locale, il devient quasiment impossible de définir des lignes directrices strictes. Les Lètes et les Gentils installés dans leur localité ont-ils les moyens d'équiper une milice comme le serait une troupe régulière? Vraissemblablement non, quels seraient alors leurs armes? Porteraient-ils des cuirasses, des casques? Fabriqueraient-ils ou pourraient-ils fabriquer ces équipements. Peut-être bien oui, mais sous quelle forme et dans quelle proportion? Quelles influences?

Pleins de questions passionnantes à relier avec le siècle dans lequel cette implantation humaine évolue.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 08 Oct 2010, 10:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Morcant a écrit:
Oui mais... A supposer que des gentiles ou lètes combattent selon leurs propres techniques on est encore face à des cas de figure différents. Le grand bouclier rond semble la norme chez les Germains continentaux. Pour les exemples que je connais mieux, les Anglo-saxons des V-VIIe siècles, les Irlandais et les Pictes privilégient de petits boucliers. Il semble logique que ce type d'armement renvoie davantage à une tactique d'escarmouche, de raids, avec des guerriers avec peu ou pas du tout de protection corporelle, même si un grand bouclier n'est pas complétement incompatible avec de telles techniques de guerre. A l'appui on a les sources iconographiques pour les Irlandais et les Pictes, et le mobilier funéraire chez les Anglo-saxons. On connait aussi un modèle de bouclier irlandais complétement réalisé en bois et cuir, d'assez petite dimension et daté si je me souviens bien des II-IIIe siècles.


Pour ce qui est des techniques de combats supposées des Lètes ou des Gentils, tu as une idée de ma consception de la chose dans le post plus haut. Tout au plus ajouterai-je qu'en tant que foyer de recrutement les hommes peuvent aussi être dispersés dans des unités indépendamment de leurs traditions guerrières et servir dans une arme dont ils auront fait leurs classes. Dans l'armée romaine on cherche autant les compétences dans une spécialité particulière qu'on cherche chez l'homme les qualités propres à faire un bon combattant. Les romains n'hésitant pas à projeter leurs stéréotypes sur des peuples comme sur des conditions de vie différenciées.

Tu pointes un aspect très intéressant Morcant lorsque tu compares avec les exemples Pictes ou Irlandais. je mets de coté les acceptions à géomêtrie variable de la notion "d'escarmouche". Ne confondons nous pas tout simplement infanterie légère qui renvoit déjà à une normalisation et à une utilisation précise, et guerrier tribal? Celui-ci s'exprimant avant tout comme un un combattant individuel répondant à une logique ritualisée très primitive. Le combat (même de groupe) est alors perçu comme une suite de duels et de défi indépendant. Il n'y a pas là de notion collective renvoyant à l'idée d'armée professsionalisée. Je pense très fort pour illustrer mon propos à ce qui existe encore de nos jours dans les traditions guerrières d'Afrique sub-saharienne, en Inde chez les Sikhs ou en actuelle Roumanie. Le guerrier traditionnel (pour ne pas dire folklorique) est équipé d'un petit bouclier voir d'un très petit bouclier et son art du combat se manifeste dans sa rapidité d'action et sa dextérité couplée à des armes telles que la lance ou l'épée.

Ces genres de guerriers peuvent très bien servir dans des coups de mains contre d'autres ensembles tribaux, des frappes éclaires contre de tout petit nombre cherchant l'échange sous forme de duels. C'est d'ailleurs ce qu'il y a de plus instinctuel, dans nos démos, nos infanteries légères lorsqu'elles s'affrontent s'éparpillent et recherchent cette situation d'homme à homme sans même penser à pouvoir se regrouper. Sans entrainement nous "pensons" avant tout en guerriers tribaux.

Mais ce n'est pour moi ni le but ni la fonction de l'infanterie légère.

"Un trop petit" bouclier handicap les formations collectives, n'est pas adéquate à la bataille rangée et ses conditions extrêmes.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 08 Oct 2010, 14:06 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Oui dans ces différents cas (Pictes, Irlandais, premiers Anglo-saxons) nous sommes face à des sociétés guerrières et un échiquier politique très fragmentés. Le guerrier est généralement engagé dans des raids en territoire voisin ou contre un autre peuple (en Britannia et en Gaule par exemple). Les batailles rangées existent cependant, et tendent d'ailleurs à devenir plus fréquentes à mesure que les royaumes se structurent. Au VIIe siècle on en a de nombreux exemples comme la bataille de Dunnichen entre Pictes et Northumbriens. Tu connais la pierre d'Aberlemno, d'une part comme de l'autre les boucliers figurés sont de taille assez réduite.

On fait notamment remonter au VIIe siècle une partie du Senchus Fer n-Alban, un document qui liste les obligations militaires dues par les différents cenell du Dal Riada, ce royaume gaélique à l'origine de l'Ecosse. Ces nombres sont détaillés en hommes pour l'armée et la flotte, et sont assez considérables compte tenu de la petite taille du Dal Riada - plusieurs milliers d'hommes.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 08 Oct 2010, 21:03 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Sep 2008, 11:29
Messages: 363
Citer:
C'est un biais évident de faire figurer plus de spathae, surtout pour nous qui sommes dans un contexte fin Ve où l'épée se raréfie. La hasta n'est cependant pas toujours facile d'emploi, les coups sont limités à des estocades parfois dangereuses, avec un talon qui peut frapper un allié malencontreusement. Là aussi il y a du travail pour mieux la maîtriser !


Une utilisation de la hasta pointe vers le bas talon vers le ciel pour frapper de haut en bas n'est pas possible en formation pour éviter de donner des coups au mec derrière tout en conservant la possibilité de taper en avant?

_________________
Image
Marcus Iunior


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 08 Oct 2010, 21:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Sep 2008, 15:28
Messages: 146
Localisation: Caen
Damianus a écrit:
C'est d'ailleurs ce qu'il y a de plus instinctuel, dans nos démos, nos infanteries légères lorsqu'elles s'affrontent s'éparpillent et recherchent cette situation d'homme à homme sans même penser à pouvoir se regrouper. Sans entrainement nous "pensons" avant tout en guerriers tribaux.

Mais ce n'est pour moi ni le but ni la fonction de l'infanterie légère.


Pour moi non plus, mais en démo nous ne sommes que 6 ou 7, au mieux, répartis sur les ailes... comment veux-tu qu'il en soit autrement ? Ce n'est pas qu'une question d'entraînement mais également de nombre. Personnellement je ne "pense" pas en guerrier tribal, mais comme un type qui se retrouve vite seul... car à trois types sur une aile, on ne peut garder aucune cohérence de ligne face à un adversaire souvent plus nombreux.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 11 Oct 2010, 11:13 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 19:30
Messages: 2747
Localisation: Laigneville
Marcus le Jeune a écrit:
Citer:
C'est un biais évident de faire figurer plus de spathae, surtout pour nous qui sommes dans un contexte fin Ve où l'épée se raréfie. La hasta n'est cependant pas toujours facile d'emploi, les coups sont limités à des estocades parfois dangereuses, avec un talon qui peut frapper un allié malencontreusement. Là aussi il y a du travail pour mieux la maîtriser !


Une utilisation de la hasta pointe vers le bas talon vers le ciel pour frapper de haut en bas n'est pas possible en formation pour éviter de donner des coups au mec derrière tout en conservant la possibilité de taper en avant?


Oui, et c'est d'ailleurs ce type de prise de lance qui apparait dans les arts figuratifs de notre époque. Plus qu'un simple revival de la phalange hoplitique, c'est aussi et certainement la prise la plus efficace au combat et la plus sécuritaire pour les rangs arrières.

_________________
https://www.facebook.com/LesHerculiani

Damianus/Damien.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Camp off Letavi & Taifali de fin Aout
Nouveau messagePublié: 11 Oct 2010, 11:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Tout à fait d'accord, cependant même cette prise présente des inconvénients. On insiste jamais assez sur l'importance de garder la ligne, hors si un soldat s'engage un peu trop en avant de la ligne, le risque existe que l'un des camarades se prenne tout de même le talon. Talon qui peut faire mal dans la tête...
Même chose si la lance est déviée et se retrouve trop à l'horizontale.

En condition de reconstitution, le risque c'est aussi que le fer dévie et aille taper trop haut. S'il glisse sur le bouclier, il peut facilement se retrouver dans la tête de celui d'en face. C'est l'un des gros problèmes dans notre contexte, vu que les touches possibles avec cette prise de lance sont assez limitées. Pour remédier à ça la consigne chez nous c'est de frapper le bouclier sous le umbo, quand on ne cherche pas la touche.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo