Nous sommes actuellement le 22 Oct 2020, 15:07

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 75 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 13 Déc 2008, 18:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Morcant a écrit:
Mais la comparaison avec ce qui ce passe en Petite Bretagne montre que le fait existait déjà avant la "séparation" des insulaires et des continentaux. Quelques exemples pour étayer mon propos (un peu confus) :
- le rapport entre le tiern, le chef et ses guerriers, impliquant le talu medd, littéralement le "prix de l'hydromel" et une fidélité à toute épreuve
- l'exaltation du fait d'armes individuel, des prouesses du guerrier, même quant elles sont veines et que sa mort est considérée comme un gâchis
- les thématiques du chaudron, où est puisé le "morceau du héros" que réclame le meilleur guerrier
- le nom même de teulu, "famille", même s'il s'agit du terme gallois et qu'on ne connaît pas l'équivalent breton continental, dérivant de tego-slego (ou un truc dans le genre, il faudrait que je vérifie), "ceux qui partagent le même toit", ici le nuadd assez assimilable au hall germanique.


Bonsoir Benjamin,

Vous pouvez donner quelques illustrations continentales des exemples que vous proposez ? D'avance merci.

"Ah, j'n'ai décidément pas de veine !", s'exclame le guerrier après de vains efforts :D

Bien cordialement,

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 13 Déc 2008, 20:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Bonsoir André-Yves.

Je renverrai à cet article de Jean-Christophe Cassard,

CASSARD Jean-Christophe, La guerre des Bretons armoricains au haut Moyen Age, extrait de : Revue historique, CCLXXV/1, p 3-27, 1986.

Il s'agit essentiellement de l'analyse du passage du poème d'Ermold le Noir concernant Murman/Morvan, lorsque ce dernier vide "de grands pots d'hydromel" et caracole devant sa forteresse. Jean-Christophe Cassard lie également son sacrifice au combat à l'engagement qu'il a pris auprès des siens, le talu medd du roi à la terre.
Pardonnez une éventuelle bêtise, je n'ai pas l'article sous les yeux et n'y aurait pas accès avant de regagner mes pénates brestoises demain soir ;)

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 00:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Morcant a écrit:
Il s'agit essentiellement de l'analyse du passage du poème d'Ermold le Noir concernant Murman/Morvan, lorsque ce dernier vide "de grands pots d'hydromel" et caracole devant sa forteresse. Jean-Christophe Cassard lie également son sacrifice au combat à l'engagement qu'il a pris auprès des siens, le talu medd du roi à la terre.


Il me semble que cet excellent chercheur et ami a beaucoup sollicité sa source. En tout état de cause, il n'est pas question d'hydromel dans le texte d'Ermold, mais de grands pots d'une boisson qui n'est pas désignée explicitement et qui pourrait aussi bien être du vin ou de la bière. Ceci est un détail bien sûr ; mais du coup la référence au talu medd gallois n'est pas absolument justifiée : c'est l'engagement pris à son égard par ses hommes de le servir que Murman se plaint de voir bafoué. Quand il annonce sa volonté de mourir au combat, l'un des siens lui fait remarquer qu'il s'agit de paroles excessives et que le mieux, au vu de la situation militaire, serait de se livrer à une guerre de harcèlement des soldats francs isolés.

Bien cordialement,

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 16:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Hengist a écrit:
André-Yves Bourgès a écrit:
. En tout état de cause, il n'est pas question d'hydromel dans le texte d'Ermold, mais de grands pots d'une boisson qui n'est pas désignée explicitement et qui pourrait aussi bien être du vin ou de la bière.


Ermold utilise-t-il un terme spécifique ou évoque-t-il une boisson sans précision?


Comme je l'ai écrit, Ermold ne désigne pas explicitement la nature de cette boisson. Voici le texte concerné :

Et salitante fores potus praegrandia vasa
Ferre jubet solito, suscipit atque bibit.


André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 16:20 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Citer:
Je me permets d'intervenir....
Je crains qu'il ne soit difficile de trouver des correspondances strictes entre la société de petite Bretagne et celle de la Grande... Surtout au fil du temps...
Outre les problèmes de sources qui entravent les recherches, il y a le phénomène de l'acculturation qui joue son rôle et qu'il faut prendre en compte...
je rencontre cela dans mes modestes recherches sur les Saxons: les Saxons continentaux (y compris ceux implantés sur les rives sud d ela Manche) ne sont pas les anglo-saxons.... et même si des contacts sont maintenus et qui peuvent aboutir à une "anglo-saxonisation" de la culture matérielle des saxons des rives sud du Channel, au VII° les influences de la société englobante finissent par avoir le dessus....


Oui et non. Je serai tout à fait d'accord pour les VIIIe (le siècle le plus mal connu pour la Bretagne armoricaine), IXe et Xe siècles, éventuellement aussi le VIIe siècle. Ceci dit les correspondances restent inévitables entre sociétés insulaire et continentale, même si non "strictes" comme tu le dis. Déjà parce que les sources insulaires qui nous sont parvenues comme le Canu Aneirin font surtout référence au Gwyr y Gogledd, aux hommes du nord, et furent élaborées davantage dans le Gwynedd que dans le sud du Pays de Galles. On retrouve cependant un certain nombre de traits communs.

Après, que l'on accepte ou non la notion de "royaumes doubles" de part et d'autre de la Manche, cette mer se traversait d'après ce qu'on nous raconte Procope en 24h à la rame sous conditions favorables. C'est dérisoire pour l'époque. La mer rapproche les peuples plus qu'elle ne les éloignent, pour preuve les nombreux territoires gaéliques en Grande-Bretagne, Dal Riada, Dyfed ou Lleyn, ou encore l'influence franque chez les Jutes du Kent, ou (et c'est la continuité naturelle du processus qui nous intéresse ici) les rapports privilégiés entre Bretons et Cornouaillais, permettant la persistance de la langue cornique jusqu'au XVIIIe siècle malgré 1000 ans de domination anglaise.

En comparant les informations, même très fragmentaires, des victoires et défaites des Bretons insulaires et continentaux aux Ve, VIe et VIIe siècles, il semble que l'on s'assistait bien de part et d'autre. C'est peut-être ce qui a permit aux Bretons de résister au rouleau compresseur des Francs de Clovis, culbutant l'un après l'autre tous les autres peuples installés en Gaule. Il y aurait fort à dire sur les jeux d'alliance entre civitates armoricaines (donc gallo-romaines) et les Bretons, même si les sources historiques restent assez maigres.

Quant à la société "englobante", les élites bretonnes ne deviendront de culture franque réellement qu'après le XIe siècle, en dehors de celles des comtés de Rennes et de Nantes, franques d'origine bien qu'ayant parfois adopté des noms bretons, même si bien sur les influences mérovingiennes puis carolingiennes sont palpables très tôt dans l'histoire bretonne.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 16:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Hengist a écrit:
Je crains qu'il ne soit difficile de trouver des correspondances strictes entre la société de petite Bretagne et celle de la Grande... Surtout au fil du temps...
Outre les problèmes de sources qui entravent les recherches, il y a le phénomène de l'acculturation qui joue son rôle et qu'il faut prendre en compte...


Entièrement d'accord sur les deux objections soulevées pour la période considérée :

1/ Sources écrites sous-représentées et donc souvent sur-interprétées.

2/ Permanence dans la péninsule armoricaine d'un substrat gallo-romain, dont la "pesanteur" culturelle est généralement sous-estimée.

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 16:41 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Morcant a écrit:
Oui et non. Je serai tout à fait d'accord pour les VIIIe (le siècle le plus mal connu pour la Bretagne armoricaine), IXe et Xe siècles, éventuellement aussi le VIIe siècle
.

Il y a quand même pour le IXe siècle le cartulaire de Redon et, outre les Gesta sanctorum Rotonensium, quelques textes hagiographiques (dossier littéraire de saint Guénolé, vitae de saint Paul Aurélien et de saint Malo, etc.)

Morcant a écrit:
En comparant les informations, même très fragmentaires, des victoires et défaites des Bretons insulaires et continentaux aux Ve, VIe et VIIe siècles, il semble que l'on s'assistait bien de part et d'autre. C'est peut-être ce qui a permit aux Bretons de résister au rouleau compresseur des Francs de Clovis, culbutant l'un après l'autre tous les autres peuples installés en Gaule. Il y aurait fort à dire sur les jeux d'alliance entre civitates armoricaines (donc gallo-romaines) et les Bretons, même si les sources historiques restent assez maigres.


Quand je considère la période des royaumes bretons continentaux (vers 500-750) et que je cherche à dresser le catalogue de la "bibliothèque des sources contemporaines", en quoi consiste ce dernier ?
a) la lettre à Lovocat et Catihern, qualifiée par J.-C. Cassard de « témoignage unique à décrypter » sur les débuts de la période
b) le concile de Paris de 561-562
c) Grégoire de Tours
d) Le testament de Bertrand, évêque du Mans (616)
e) Frédégaire
f) La vita Ia de saint Samson

Sommes-nous mieux informés en ce qui concerne le Ve siècle ?

Bien cordialement,

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 23:14 
Hors-ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008, 11:51
Messages: 195
Non, et c'est bien ce qui m'incite à ne pas trop intervenir sur les discussions concernant la petite Bretagne. On a là une hypothèse largement répandue dans les recherches "celtiques" du côté français, soutenue par le fait que LE véritable historien français de la Bretagne, j'ai nommé Fleuriot, était en faveur de cette thèse. Mais, si des liens ne sont pas contestables, à l'image de la correspondance Dyfed/Irlande, on ne peut rien prouver, et la plupart des arguments sont largement extrapolés du légendaire et du tardif.
Quand aux "indices" que l'on peut trouver ici et là, je prends par exemple ceux cités par Agraes, ils ne sont à mon avis utiles que pour ceux qui ont déjà une conclusion prête.
ex : 24 h de rames, c'est plus de temps qu'il n'en faut de l'afrique à l'Hispanie, et pourtant nul ne confrondrait un espagnol et un africain chez les romains.
Les "Jutes du Kent" n'existent de manière prouvée nulle part ailleurs que dans la littérature, il n'ont pas de culture propre, ni d'archéo propre, ou alors les Jutes sont des Frisons-Francs-Saxons, ce qui contredit ladite littérature.
Quant à Clovis, en fait de rouleau compresseur, on s'aperçoit qu'à lépoque où il se coltine vraiment des armoricains, il n'a pas grand'chose comme armée, et qu'après, sa principale préoccupation semble largement être de ne pas se faire aggresser par-derrière. Il est impensable de s'imaginer un seul instant que les Bretons de Grande-Bretagne aient un seul instant les mains libres pour se promener sur le continent...N'oublions pas que pour se débarasser des Wisigoths, une bonne grosse partie du boulot est accomplie par les Burgondes...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 23:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Gwalchafed a écrit:
Quand aux "indices" que l'on peut trouver ici et là, je prends par exemple ceux cités par Agraes, ils ne sont à mon avis utiles que pour ceux qui ont déjà une conclusion prête.
ex : 24 h de rames, c'est plus de temps qu'il n'en faut de l'afrique à l'Hispanie, et pourtant nul ne confrondrait un espagnol et un africain chez les romains.
Les "Jutes du Kent" n'existent de manière prouvée nulle part ailleurs que dans la littérature, il n'ont pas de culture propre, ni d'archéo propre, ou alors les Jutes sont des Frisons-Francs-Saxons, ce qui contredit ladite littérature.


Peut-être pas à l'époque romaine, mais à l'époque carthaginoise ou après la conquête maure, ne peut on pas envisager une identité commune, au moins au niveau culturel ? Avec certes des différences de part et d'autre.
Concernant les "Jutes du Kent", ils sont mentionnés par Bède comme tu le sous-entends, ainsi que ceux de l'Ile de Wight. Bède est parfois décrit comme "l'inventeur" du peuple anglais, et il n'aurait jamais mit les pieds hors de son monastère. Par contre - Jute ou pas - le Kent comme l'Ile de Wight sont bien à part du reste des régions anglo-saxonnes au niveau archéologique. Les accessoires vestimentaires comme les fibules y sont différents, et on retrouve en partie l'influence franque continentale. On peut aussi distinguer des régions "angles" et "saxonnes" à travers les trouvailles archéologiques. Pas mal d'éléments dans le bouquin de Penelope Walton Rogers, Cloth and clothing in early anglo-saxon England.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 23:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Gwalchafed a écrit:
Non, et c'est bien ce qui m'incite à ne pas trop intervenir sur les discussions concernant la petite Bretagne. On a là une hypothèse largement répandue dans les recherches "celtiques" du côté français, soutenue par le fait que LE véritable historien français de la Bretagne, j'ai nommé Fleuriot, était en faveur de cette thèse. Mais, si des liens ne sont pas contestables, à l'image de la correspondance Dyfed/Irlande, on ne peut rien prouver, et la plupart des arguments sont largement extrapolés du légendaire et du tardif.

A propos de Léon Fleuriot, écrit sur un autre forum en mars 1987...
Citer:
... je considère son étude sur Les origines de la Bretagne comme un ouvrage non seulement plein de vues novatrices, mais véritablement (re)fondateur des études historiques bretonnes ; mais il y a vingt ans que ce chercheur nous a quittés et depuis vingt ans, les études en question ont beaucoup avancé, notamment dans le domaine hagio-historiographique que je connais un peu moins mal, et y compris en s'opposant à certaines opinions émises en son temps par L. Fleuriot.


Ceci étant, si vous n'intervenez pas, ou peu, vous ne contribuez pas au renouvellement des problématiques... ;)

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 23:55 
Hors-ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008, 11:51
Messages: 195
Influence franque ou francs ?

On ne peut rien prouver, même pas que Bede soit sorti de son monastère...après tout, l'essentiel de l'HE est largement repompée, et ce n'est pas la réputation de Bède, qui vient quand même largement du fait que c'est le premier "auteur" anglais, et qu'il ne pêche pas de la même manière que les auteurs antiques, qui empêchera de dénoncer le fait qu'on a aucune preuve. Un récent séjour à Wight m'a même fait découvrir qu'il y a plus de dissemblances Wight/kent que de ressemblances....
Wight serait, d'après les travaux locaux, plus un mélange archéologique Frison/angliens qu'autre chose. Or, nous savons tous que l'archéologie n'est pas tout, sinon la Bretagne armoricaine est d'abord romaine, ensuite vaguement galloiso-iro-cornique...et un peu franque.

Mon exemple n'était là que pour illustrer la chose suivante : on ne peut rien prouver. Ta lecture, partant d'un postulat, est orientée, la mienne, partant du postulat que tu as tort (juste pour l'exemple), aussi.

C'est pour ça que j'ai tendance à éviter, comme je disais à AYB, ce genre de sujet....


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 14 Déc 2008, 23:58 
Hors-ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008, 11:51
Messages: 195
André-Yves Bourgès a écrit:
Ceci étant, si vous n'intervenez pas, ou peu, vous ne contribuez pas au renouvellement des problématiques... ;)

André-Yves Bourgès


Parce que, n'étant guère autre chose qu'un touche à tout, et n'ayant pas d'informations de nature à faire avancer le sujet, je m'abstiens.... o'


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 15 Déc 2008, 00:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
André-Yves Bourgès a écrit:
Quand je considère la période des royaumes bretons continentaux (vers 500-750) et que je cherche à dresser le catalogue de la "bibliothèque des sources contemporaines", en quoi consiste ce dernier ?
a) la lettre à Lovocat et Catihern, qualifiée par J.-C. Cassard de « témoignage unique à décrypter » sur les débuts de la période
b) le concile de Paris de 561-562
c) Grégoire de Tours
d) Le testament de Bertrand, évêque du Mans (616)
e) Frédégaire
f) La vita Ia de saint Samson

Sommes-nous mieux informés en ce qui concerne le Ve siècle ?

Bien cordialement,

André-Yves Bourgès


Pour le Ve siècle concernant les événements en Armorique dans sa définition exacte et disons après la mort de Constantin III en 411 ainsi que les actions des Bretons sur le continent j'ai :
- Gildas (qui concerne en partie le VIe siècle et évoque "l'exode" des Bretons)
- Zosime
- Procope de Césarée (concerne également le VIe siècle), pas toujours facile à interpréter
- La Vie de St Germain d'Auxerre par Constantius de Lyon
- Le synode de Tours (453, pour la mention d'un évêque breton si l'on se fie à Fleuriot), les conciles d'Angers (453, même commentaire), de Tours (461), de Vannes (463 ou entre 461 et 491 selon les auteurs
- Frédégaire
- Grégoire de Tours
- Jornandès et Paul Diacre
- Panégyrique d'Aetius par Mérobaude
- Sidoine Appollinaire

N'oublions pas non plus les excerpta de libris romanorum si l'on se fie à la datation de Fleuriot (Ve siècle) ou à même celle plus large de David Dumville (V-IXe siècle).

Pour le VIe siècle, Fleuriot mentionne en outre d'autres conciles où les Bretons sont parfois absents, et la Vie de St Dalmas quant à la mention d'une legio britannica vers Orléans.

Toutes ces sources devant être soumises à de prudentes interprétations bien entendu, malgré leur caractère contemporain ;)

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 15 Déc 2008, 00:14 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2008, 11:55
Messages: 4297
Localisation: Brest - pagus Legionensis - Civitas Ossismi - Letavia
Gwalchafed a écrit:
Influence franque ou francs ?

On ne peut rien prouver, même pas que Bede soit sorti de son monastère...après tout, l'essentiel de l'HE est largement repompée, et ce n'est pas la réputation de Bède, qui vient quand même largement du fait que c'est le premier "auteur" anglais, et qu'il ne pêche pas de la même manière que les auteurs antiques, qui empêchera de dénoncer le fait qu'on a aucune preuve. Un récent séjour à Wight m'a même fait découvrir qu'il y a plus de dissemblances Wight/kent que de ressemblances....
Wight serait, d'après les travaux locaux, plus un mélange archéologique Frison/angliens qu'autre chose. Or, nous savons tous que l'archéologie n'est pas tout, sinon la Bretagne armoricaine est d'abord romaine, ensuite vaguement galloiso-iro-cornique...et un peu franque.

Mon exemple n'était là que pour illustrer la chose suivante : on ne peut rien prouver. Ta lecture, partant d'un postulat, est orientée, la mienne, partant du postulat que tu as tort (juste pour l'exemple), aussi.

C'est pour ça que j'ai tendance à éviter, comme je disais à AYB, ce genre de sujet....


Orientées ou pas, tes interventions sont plus que bienvenues !

Justement, l'archéologie des V-VIe siècles en Bretagne est relativement pauvre, à l'exclusion des fouilles des sites d'Alet et du Coz Yaudet, qui tendraient à réattester une réoccupation par des ecclésiastiques au VIe siècle.

_________________
"O niurt Ambrois ri Frangc ocus Brethan Letha."
"Par la force d'Ambrosius roi des Francs et des Bretons d'Armorique."
Morcant map Conmail


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: Particularismes guerriers chez les Bretons
Nouveau messagePublié: 15 Déc 2008, 00:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2008, 10:52
Messages: 295
Morcant a écrit:
Pour le Ve siècle concernant les événements en Armorique dans sa définition exacte et disons après la mort de Constantin III en 411 ainsi que les actions des Bretons sur le continent j'ai :
- Gildas (qui concerne en partie le VIe siècle et évoque "l'exode" des Bretons)
- Zosime
- Procope de Césarée (concerne également le VIe siècle), pas toujours facile à interpréter
- La Vie de St Germain d'Auxerre par Constantius de Lyon
- Le synode de Tours (453, pour la mention d'un évêque breton si l'on se fie à Fleuriot), les conciles d'Angers (453, même commentaire), de Tours (461), de Vannes (463 ou entre 461 et 491 selon les auteurs
- Frédégaire
- Grégoire de Tours
- Jornandès et Paul Diacre
- Panégyrique d'Aetius par Mérobaude
- Sidoine Appollinaire

N'oublions pas non plus les excerpta de libris romanorum si l'on se fie à la datation de Fleuriot (Ve siècle) ou à même celle plus large de David Dumville (V-IXe siècle).

Pour le VIe siècle, Fleuriot mentionne en outre d'autres conciles où les Bretons sont parfois absents, et la Vie de St Dalmas quant à la mention d'une legio britannica vers Orléans.

Toutes ces sources devant être soumises à de prudentes interprétations bien entendu, malgré leur caractère contemporain ;)


Si vous le voulez bien, c'est un petit travail que je vous propose de mener ensemble... mais pas ce soir, car il faut quand même prendre le temps de se livrer à la collation et la critique des sources concernées (Grégoire de Tours et Frédégaire déjà cités, comme Jornandès, Paul Diacre, Procope de Césarée, appartiennent à la période postérieure au Ve siècle), avant de procéder à leur interprétation.

Bien cordialement,

André-Yves Bourgès

_________________
André-Yves Bourgès
www.hagio-historiographie-medievale.org


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 75 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
Thème 3myl_sable réalisé par SGo